Un réveil fourmidable

Un petit matin de mars, le printemps débarque... Mon œil ! La neige recouvre encore le jardin, où des fourmis des bois ont élu domicile il y a quelques années. Tout semble immobile, sauf les chatons de noisetier qui dansent dans le vent. Mine de rien, le soleil pointe ses rayons réconfortants sur la fourmilière, un peu plus tôt chaque matin. Après 6 mois de sommeil, du côté de la colonie, quelque chose se prépare…


Un réveil fourmidable, dossier de la Salamandre Junior 116 / © David & Micha Sheldon