Voler sur le tapis magique

Activité scolaire et éducative dans la nature : un tapis magique naturel. / © Gabriela Fürer

Activité scolaire et éducative dans la nature : les enfants réalisent un tapis de feuille.

Avatar de SILVIVA
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines : Enseignement moral et civique (EMC)
  • Lieu : Cour de l’école - Parc - Forêt - Haie - Prés - Jardin - Eau
  • Matériel : plume, év. aiguilles à laine, év. fil en coton
  • Ressource

Exercice :

Cycle 1 : L'enseignant raconte l'histoire suivante comme introduction:

Il était une fois un petit garçon, Roméo, qui habitait tout près d’une forêt comme celle-ci. Dès qu’il avait un moment de libre, il quittait sa maison et venait se promener et jouer dans la forêt. Un jour, c’était un matin d’automne, alors que Roméo s’amusait depuis bientôt une heure à marcher dans les feuilles d’automne et à écouter le bruit qu’elles faisaient, il tombe tout à coup sur quelque chose qu’il n’avait encore jamais vu dans la forêt : Par terre, il y a une sorte de tapis avec un magnifique dessin (c’est un cadre en bois, rempli de petits trésors de la Nature disposés avec soin)*. Qui est-ce qui* a bien pu faire ça ? Depuis combien de temps ce tapis est-il là ? A quoi sert-il ? Plein de questions se bousculent dans la tête de Roméo, sans réponses.

Après avoir admiré longuement le tapis, Roméo se sent bien fatigué. Il décide alors de se coucher un petit moment sur le tapis. Juste un petit moment, juste pour se reposer un peu… Mais, voilà qu’il s’endort profondément, et s’envole au pays des rêves. Justement, dans son rêve, il est assis sur le tapis, et il s’élève gentiment au milieu des arbres. Le tapis se met à voler un peu plus vite, il slalome entre les arbres, sans jamais en toucher un seul, de plus en plus vite. Un virage à gauche, un virage à droite, un looping, une montée en flèche, une descente, un virage. Waouh, ça décoiffe !!! Roméo sent le vent qui caresse tout son corps et qui lui murmure à l’oreille… Mais voilà que le tapis ralentit déjà. Il s’approche d’un grand chêne et se colle tout contre une grosse branche. Quelle n’est pas la surprise de Roméo quand il voit, posée sur cette grosse branche, une chouette hulotte ! Depuis le temps qu’il rêvait d’en voir une ! Ni une, ni deux, les voilà qui se mettent à discuter – car, bien sûr, dans son rêve Roméo comprend et parle le langage des animaux. Ils parlent de la forêt, de ses habitants, des découvertes que Roméo a déjà faites pendant ses promenades. La chouette répond aux questions de Roméo et lui raconte aussi la vie de la forêt pendant la nuit. Roméo ne voit pas le temps passer… sauf que, au bout d’un moment, il voit bien que la chouette est fatiguée (c’est vrai, n’est-ce pas, normalement le jour elle se repose ?!?). Mais, avant que Roméo ne parte, la chouette lui donne un cadeau : une belle plume. Roméo la remercie et, pour ne pas perdre la plume, il la serre bien fort dans sa main.

Voilà Roméo à nouveau sur son tapis magique, qui fait des cabrioles dans les airs, va secouer les feuilles qui sont encore sur les branches des arbres, fait la course avec les oiseaux, va chatouiller au passage le nez des souris cachées sous les feuilles et les branches, et fait presque s’envoler les chapeaux des champignons.

(Roméo peut encore rendre visite à d’autres habitants de la forêt ; survoler la forêt ; …)

Bientôt, le soleil commence à descendre dans le ciel. Il fait un peu plus sombre dans la forêt. Le tapis ralentit, fait encore quelques petits tours, avant de se poser doucement sur le sol de la forêt…

C’est à ce moment que Roméo se réveille. Il regarde autour de lui : il reconnaît tout de suite sa forêt. Il voit bien que le soleil est en train de se coucher, et il réalise qu’il s’était endormi… Alors, tout ce voyage dans la forêt, sa rencontre avec la chouette, tout cela n’était qu’un rêve ?

Quelque chose lui chatouille la main. Il regarde sa main gauche qui est encore toute fermée. Il l’ouvre (l'enseignant ouvre sa main, dans laquelle il a pris soin de placer une plume)* e*t il voit… la plume de la chouette hulotte ! Un grand sourire illumine le visage de Roméo. Il se lève, regarde une dernière fois le beau tapis qui l’a accompagné toute l’après-midi, et il se met en route en direction de sa maison.

Ensemble, on crée un tapis magique. Les enfants déblayent un bout de sol. L’enseignant pose le cadre avec des bâtons. Puis la classe crée le tapis avec différents matériaux naturels. Quelles formes et couleurs apparaissent ?

Cycle 2 : Chaque enfant fabrique une guirlande de feuilles en essayant de les relier de différentes manières : avec la tige, avec des aiguilles de pin, ou - variante simple – avec du fil et des aiguilles à laine. On coud les guirlandes ensemble : voilà le tapis magique (voir cycle 1).

© Gabriela Fürer

Variante au bord de l’eau : on crée des guirlandes de feuilles à têtes de serpent, et on les laisse serpenter sur l'eau.

Puis les enfants peuvent se mettre sur le tapis, rêver, écouter une histoire, etc. Si le tapis magique est fabriqué d’éléments reliés, on peut le laisser « s’écouler » sur l’eau à la fin ; ensemble, on le pose doucement sur l'eau, et on observe comment il s'en va : c'était probablement un tapis flottant, pas un tapis volant! Que va-t-il encore lui arriver pendant son voyage?

Enseigner dehors

Cet article est extrait de Enseigner dehors

Articles sur le même sujet

Réagir