Vestiaire

Activité scolaire et éducative dans la nature : un vestiaire trépied. / © Gabriela Fürer

Activité scolaire et éducative dans la nature : les enfants apprennent à faire un vestiaire avec des éléments naturels.

Avatar de SILVIVA
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines :
    • Français
    • Enseignement moral et civique (EMC)
    • Sciences et technologie
  • Lieu : Forêt - Haie - Prés - Jardin - Eau
  • Matériel : petites scies, couteaux de poche, poinçons, corde courte, év. sous-main, crayons et papier (cycle 2)
  • Ressource

Exercice :

Pour suspendre nos sacs, nos vestes et notre vache à eau, on a besoin d'un vestiaire.

Cycle 1 : L‘enseignant demande: « Pourquoi utilise-t-on un vestiaire? » La classe discute de la fonction d‘un vestiaire. « Regardez aux alentours. A partir de quel matériel pourrait-on construire un vestiaire? »

Cycle 2 : L‘enseignant dit: « Construisez un vestiaire stable que je pourrais voir d‘ici, qui possède un crochet pour chaque enfant de votre groupe. » En petits groupes, les enfants dessinent d‘abord une esquisse de leur vestiaire, puis ils le construisent.

Facile à faire soi-même: le vestiaire-sapin:

Peut-être trouvera-t-on un sapin avec des branches cassées, que l'on peut utiliser tel quel comme vestiaire ? Ou on coince entre deux arbres un petit sapin sec, et on coupe ses branches, qui deviennent des crochets.

Egalement facile à fabriquer soi-même : le vestiaire-trépied:

En groupes, les enfants cherchent trois branches fourchues à une de leur extrémité. Ils les coupent de la même longueur (environ 2 m). Ils les mettent ensemble de manière à ce que les fourches s'entrelacent.

A l'aide d'un couteau de poche, d’un poinçon et d'une scie, chaque enfant peut se fabriquer son dispositif de suspension personnel : son crochet :

Cherche un bâton solide qui possède ou moins une fourche. Scie-le ainsi:

© Gabriela Fürer

Avec le couteau de poche, coupe l’extrémité non fourchue du bâton, jusqu'à ce qu'elle ait la forme d'un tourne-vis.

© Gabriela Fürer

Avec le poinçon, fais un gros trou dans l’extrémité „tourne-vis“.

Tu peux décorer ton dispositif de suspension avec le couteau, ou bien y graver ton nom.

© Gabriela Fürer

Chaque groupe enfile ses crochets sur une ficelle solide. Avec un nœud de souliers, on la fixe autour d'un arbre. L'arbre-vestiaire est prêt !

Enseigner dehors

Cet article est extrait de Enseigner dehors

Articles sur le même sujet

Réagir