Une pour toutes et toutes pour une

Pour survivre dans la montagne et échapper aux prédateurs, on doit pouvoir compter les unes sur les autres. Dans la famille, on se protège, on vit, on mange et on creuse ensemble !

Avatar de Félix Pirovano
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
  • Ressource
Magazine La Petite Salamandre 07 : Marmottes, secrets de famille n°7 Août - Septembre 2016
Pages 12-19
Chargement

Où s’installer ? Choisir absolument un lieu ensoleillé, dégagé et facile à surveiller. Surtout pas une forêt : un renard, toujours prêt à nous croquer, pourrait s’y cacher. Et, bien sûr, il doit y avoir de quoi grignoter : herbe, fleurs, buissons…

Entrées secrètes : Pour repérer le terrier, il faut chercher les mottes de terre… Il y en a une à chaque entrée de galerie. Elle se forme lorsqu’on creuse avec nos pattes avant et qu’on rejette la terre avec celles de derrière.

Une grande maison : Notre terrier peut se situer jusqu’à 3 m de profondeur. Il possède plusieurs entrées avec des galeries qui conduisent à deux pièces : l’une pour dormir, l’autre pour faire ses besoins.

Toujours en alerte : Quand on est dehors, chaque membre de la famille surveille les alentours. L’une de nous a détecté un danger ? Elle siffle ! Tout le monde comprend le message et se met à l’abri dans le terrier.

« Kiiiiii! »
C’est plus un cri d’alerte très aigu qu’un sifflement. S’il est long et strident, il prévient de la présence d’un aigle ; s’il est court et répété, celle d’un renard.

Couverture de La Petite Salamandre n°7

Cet article est extrait de la Petite Salamandre
n° 7
Août - Septembre 2016
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir