Tombe, tombe la pluie

Pluie sur l'escargot / © Valentin Valkov - Alamy

Il pleut, il mouille… et l’escargot bavouille ! Cette bave qu’il fabrique lui est très utile : grâce à elle, ce petit explorateur peut aller partout.

Avatar de Pascale Hédelin

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine La Petite Salamandre 20 : Petit escargot n°20 Octobre - Novembre 2018
Pages 16-17

Sur un pied !

Des pattes ? L’escargot n’en a pas. Il se déplace sur son « pied ». De la longueur de son corps, large et plat, ce muscle très puissant lui permet d’avancer. Mais l’escargot ne sait pas reculer !

Il pleut, il pleut…

Youpi, voici la pluie ! Bien mouillé, l’escargot ne risque pas de se dessécher. Pour boire, il lui suffit de se tremper : sa peau ultrafine absorbe l’eau, comme une éponge. C’est aussi avec l’eau qu’il fabrique sa bave, le mucus. En cas de bobo, elle contient de quoi le guérir.

© Eric Gasté

Ça use, ça use…

Avec une vitesse de 9 mètres à l’heure, il faut 15 minutes à l’escargot pour avancer de 2 mètres. Une distance que tu franchis en 2 pas !

Tapis glissant

Tout en cheminant tranquillement, l’escargot dépose du mucus sur le sol. Cela forme un tapis tout doux, sur lequel il glisse. Ainsi les épines et les cailloux ne blessent pas son pied. En séchant, son mucus laisse une trace brillante derrière lui, comme un sentier argenté.

© hdcphoto - Alamy

Super collant

Son mucus peut aussi devenir épais, solide et collant. Grâce à lui, l’escargot escalade les pentes raides, avance sur les vitres et tient même la tête en bas. Un vrai acrobate !

© Vzwer - Shutterstock
Couverture de La Petite Salamandre n°20

Cet article est extrait de la Petite Salamandre
n° 20
Octobre - Novembre 2018
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».