Ronce ou mûrier noir ?

Roncier et mûrier noir / © digihelion - iStock.com - Yurriy - iStock.com

Quelles sont les différences entre la ronce et le mûrier noir ? Découvre le dans cet article.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Ressource
Magazine La Salamandre Junior 107 : Cistude attitude n°107 Août - Septembre 2016
Pages 22-23

La ronce

Identification de l’arbrisseau

Taille : 1 à 2 m de haut

Habitat : bosquets, clairières, lisières, haies, chemins, jardins à l’abandon

Feuilles : divisées en 3 à 7 petites feuilles dentées, appelées folioles

Fleurs : juin à août, en bouquets blancs ou roses

Fruit : mûre sauvage ou mûron, août à octobre, savoureuse et acidulée, à pépins

© digihelion - iStock.com

Forteresse épineuse

Cousine du framboisier, la ronce est bien connue pour les fourrés impénétrables qu’elle crée, les ronciers. Ses tiges hérissées de piquants rampent, grimpent et s’entrelacent les unes aux autres. Ses rameaux sont capables de prendre racine quand ils touchent le sol afin de coloniser les alentours. Une forteresse idéale pour le campagnol qui y construit son nid !

Mascotte qui mange des mûres

© Eric Gasté

Les mûrons sont mûrs

C’est le moment de cueillir les fruits de la ronce. Ils sont juteux et savoureux ! On dit que la baie au sommet des bouquets et qui fleurit la première est la meilleure. Pour les récolter, fais attention aux égratignures ! Puis fais parler ta créativité : tartes, gelées, compotes, sirops, glaces, jus ou simplement nature !

Sam et les mûres

© Eric Gasté

Et au supermarché ?

Les mûres du commerce vendues en barquettes proviennent de différentes variétés de ronces originaires d’Europe, d’Amérique ou d’Asie. On les cultive parfois à grande échelle…

Le mûrier noir

Identification de l’arbre

Taille : jusqu’à 15 m de haut

Habitat : cultivé çà et là, surtout dans les endroits chauds

Feuilles : grandes et dentées

Fleurs : avril à juin, en épis jaune-vert

Fruit : mûre, juillet à septembre, juteuse et sucrée, plus douce et fade que la mûre sauvage, sans pépins

© Yurriy - iStock.com

Les mûres oubliées

Les fruits du mûrier et ceux de la ronce se ressemblent beaucoup. Mais ces deux plantes n’ont rien à voir. Le mûrier est un arbre originaire d’Asie centrale. Il a été introduit et cultivé dans le bassin méditerranéen depuis l’Antiquité pour ses fruits (délaissés de nos jours), et surtout pour l’élevage du ver à soie.

Sam et le mûrier

© Eric Gasté

Vénérable centenaire

Le mûrier noir peut vivre jusqu'à 120 ans ! Arrivé à un tel âge, il n’est pas rare qu’il se fende en deux sous le poids de ses branches. Malgré tout, l’arbre peut vivre encore quelques années. De nouvelles branches peuvent même apparaître à la base du tronc et prendre le relais. Toutes jeunes, elles sont comestibles une fois cuites.

Sam et le mûrier

© Eric Gasté

Arbre à soie

C’est grâce au mûrier qu’on a des écharpes en soie ! Ses feuilles nourrissent le ver à soie qui est la chenille d’un papillon nocturne, le bombyx du mûrier. Les fils de soie qu’elle produit pour son cocon sont d’une douceur incomparable.

Couverture de La Salamandre Junior n°107

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 107
Août - Septembre 2016
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir