Le réveil de la colonie

Le réveil de la colonie / © Marion Vandenbroucke

Dès mars, tout ce petit monde commence à s’activer dans le réseau de galeries et de chambres… Pendant que la reine pond, les ouvrières réparent et protègent la fourmilière.

Avatar de Sofia Matos

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine La Salamandre Junior 116 : Un réveil fourmidable n°116 Février - Mars 2018
Pages 14-15

Dur, dur, le réveil !

Fanny et d’autres ouvrières âgées ont dormi au-dessus de leurs sœurs. Ces sentinelles sortent en premier de leur sommeil pour prendre le soleil. Telles des bouillottes, elles redescendent chauffer l’atmosphère : « Debout, là-dedans ! »

Il faudra jusqu’à 2 à 4 semaines pour réveiller toute la colonie !

Salutation au soleil

Une à une, les fourmis pointent les antennes dehors pour un bain de soleil, jusqu’à former une foule dense de plusieurs centimètres. Elles ont survécu ! Elles redécouvrent le soleil aveuglant et les premières fleurs (crocus, perce-neiges…). Après le repos… au boulot !!!

© Marion Vandenbroucke

Les nourrices

Les nounous soignent le couvain et font le ménage. Avec leurs réserves de gras faites à l’automne, elles nourriront les larves dès l'éclosion des œufs.

Les gardiennes

Halte-là ! Elles contrôlent par l’odorat les allées et venues. Maintenant, la forteresse est bien gardée : les prédateurs recevront des jets d’acide formique, allant jusqu’à 1 m de distance, et des morsures douloureuses.

Les livreuses de couvain

Les œufs, larves et nymphes sont déplacés d’une chambre à l’autre pour avoir des conditions toujours optimales de température.

La reine

Elle regagne le nid pour assurer son rôle : pondre, pondre… et pondre !

Les charpentières

Elles remettent en état le nid : ici, une grande brindille pour refaire la charpente effondrée ., là, de petites aiguilles pour colmater le toit.

Les Responsables clim'

Le matin, elles déplacent quelques aiguilles en surface pour laisser entrer le soleil. L’après-midi, c’est volets fermés pour éviter la surchauffe. Le QG est climatisé !

Couverture de La Salamandre Junior n°116

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 116
Février - Mars 2018
Article Feuilletage

Réagir