Prunellier ou Aubépine épineuse ?

Prunellier (gauche) et aubépine (droite). / © Photos : © Roel Meijer - Shutterstock.com - © Flowerphotos - Alamy Stock Photo

Devinette : quel est cet arbuste recouvert de fleurs blanches : un prunellier ou une aubépine ? Fastoche !

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e

Le prunellier : arbuste à confiture

Chargement

écorce brun-noir

fleurs solitaires le long des rameaux

Pas encore de feuilles

Le prunellier fleurit tôt, avant les feuilles. Sur l'aubépine, fleurs et feuilles apparaissent en même temps.
Le prunellier est appelé épine noire à cause de son écorce gris-noir, en opposition à l’aubépine, appelée épine blanche, dont l’écorce est claire.

Identification

  • Habitat : haies, vallons, lisières, friches, au bord des chemins et des cours d’eau…
  • Taille : 1,50 à 3 m
  • Fleurs : mars à mai
  • Fruits : dès septembre
  • Famille : rosacées
© Salamandre Junior

© Illustration : Eric Gasté

Mini-prunes, grande grimace !

Le fruit du prunellier est comme une prune miniature : même couleur bleu sombre, même dépôt farineux appelé pruine, chair vert jaunâtre…. Mais ne t’y trompe pas : ses fruits sont très acides et âpres. Leur goût s’améliore un peu après les premières gelées ou en confiture.

Allô docteur ?

Une décoction de prunelles mûres soigne la diarrhée. Au contraire les fleurs du prunellier soignent la constipation !

L'aubépine : fleurs à soigner

Chargement

bouquet de fleurs blanches, parfois roses

feuilles luisantes, divisées en 3 à 5 lobes

écorce gris-clair, fendillée avec l’âge

Les belles fleurs blanches de l’aubépine sont connues pour leurs vertus médicinales sur les maladies du cœur, des vaisseaux et des nerfs. Ce n’est pourtant qu’au 19e siècle qu’on les a découvertes. La composition de ces fleurs est si parfaite que les substances prises toutes seules n’ont pas un si bon effet !

Identification

  • Habitat : clairières, lisières, haies, au bord des chemins
  • Taille : 3 à 6 m
  • Fleurs : mai à juin
  • Fruits : dès août
  • Famille : rosacées
© Salamandre Junior

Poires d’oiseaux

Tel est le surnom des fruits de l’aubépine, qui sont plus officiellement appelés cenelles. Petits et d’un beau rouge orangé, ils sont très recherchés par les oiseaux en automne. Même s’ils ont un gros noyau, très peu de chair, et sont assez fades et farineux, ils faisaient le régal des hommes du Néolithique.

© Illustration : Eric Gasté

Délicieuse puanteur

Pour certains nez, l’odeur des fleurs de l’aubépine rappelle un parfum intense et agréable ; pour d’autres, elles sentent le poisson pourri !

© Illustration : Eric Gasté

Aïe, ça pique !

Ces deux arbustes touffus étaient souvent utilisés comme haies pour délimiter les champs ou les pâturages. Leurs épines acérées les rendaient infranchissables pour beaucoup d'animaux.

Couverture de La Salamandre Junior n°111

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 111
Avril - Mai 2017
Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir