Petits secrets

Peau fine de la salamandre / © Arco Images GmbH - Alamy

- Lundi 8 octobre - Je vais te parler de mes goûts, mes secrets et mes talents cachés. Mais chut !

Avatar de Sofia Matos

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine La Salamandre Junior 120 : Journal d’une salamandre n°120 Octobre - Novembre 2018
Pages 14-15

Mes couleurs préférées

Comme un panneau « danger », le noir et le jaune avertissent mes prédateurs que je suis dangereuse. Je sécrète un poison unique au monde, le samandarin, qui repousse renards, blaireaux, hérissons, hérons… Mais pas de panique, ce n’est pas mortel pour toi !

© andreapetrlik - Fotolia

Légendaire

En cours d’histoire, on a lu de vieilles légendes humaines : elles disent qu’on « résiste au feu » et qu’on « peut vivre au fond des volcans ». On serait aussi « tueuses en série », « dragons maléfiques » et « symboles d’amour »… Faudrait savoir !

© Eric Gasté

Je suis unique

Si mes taches jaunes m’aident à passer inaperçue, elles me rendent surtout unique ! Chaque salamandre a un dessin différent, comme une empreinte digitale. C’est aussi un indicateur géographique. Au nord-ouest de l’Europe, ces taches forment des bandes. Plus au sud, elles sont éparpillées.

Mortel !?

Je suis un animal protégé : il est interdit de me manipuler, sauf pour me sauver d’un danger ! Lave-toi les mains, car mon poison (non mortel) peut quand même t’irriter les yeux et la bouche.

Mes incroyables talents

J’ai un poison de la mort qui tue : 0,10 mg de samandarin peut terrasser une souris. Ma peau produit aussi un antibiotique contre les parasites. Sans me vanter, j’ai un autre pouvoir hors du commun. Queue, pattes, yeux… ces parties de mon corps peuvent repousser en quelques mois si je les perds ! Pas mal, non ?

© hriana - Fotolia

© Eric Gasté

Je suis vernie !

C’est par ma peau très fine que je bois et surtout que je respire. Elle est humide en permanence, d’où mon aspect « verni ». D’ailleurs, elle devient trop petite, j’ai grandi. Je vais bientôt l’enlever dès que ma nouvelle peau sera formée dessous. C’est ça, la mue !

Couverture de La Salamandre Junior n°120

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 120
Octobre - Novembre 2018
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir