Chouette chevêchette : petite… au grand appétit

La chevêchette s'élance / © David Allemand

Sa taille mini n’est pas un problème ! Sur son vaste territoire, la chouette chevêchette chasse habilement des proies étonnamment grandes pour son gabarit.

Avatar de Sofia Matos

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison - Forêt

Chasseuse d’élite

Ce rapace nocturne chasse... de jour, voire les nuits de pleine lune. À l’affût, perchée sur un arbre, la chevêchette repère sa proie puis fonce en piqué pour la saisir par surprise. Agile, elle peut aussi attraper des oiseaux en vol.

© Éric Gasté

97 proies

C’est le nombre de proies comptées dans un seul de ses « placards » !
En prévision de l’hiver, elle fait des réserves dans des trous de pics.

Yeux plus gros que le ventre ?

Non non, ce ne sont pas les insectes qu’elle préfère, sauf en cas de disette ! Elle chasse des proies parfois plus lourdes qu’elle, surtout des rongeurs (souris, campagnols, musaraignes) et des petits oiseaux (rouge-gorges, mésanges, roitelets, troglodytes).

© Frédéric Renaud

2 kilomètres carrés

Voilà en moyenne la taille de son grand territoire, défendu agressivement contre tout intrus !

Le repos du guerrier

Quand elle se repose de jour, les petits passereaux s’associent pour l’embêter, lui crier dessus, histoire de la fatiguer… Mais c’est à leurs risques et périls, car elle n’a plus qu’à se servir !

Le repas de la chevêchette

© Szczepan Klejbuk - Shutterstock

160 grammes

C’est le poids de la plus grosse proie que la chevêchette peut capturer. C’est deux fois plus lourd qu’elle !

© Éric Gasté

Âge de glace

On dit que la chevêchette est une relique glaciaire. Répandue sur le continent à l’époque des glaciations, elle s’est retirée dans la fraîcheur de nos montagnes, Alpes et Jura. Elle y trouve cachettes et garde-manger dans les vieux conifères troués, et des clairières pour chasser.

Couverture de La Salamandre Junior n°117

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 117
avril - mai 2018
Article Feuilletage

Réagir