Chouette chevêchette : petite… aux grands pieds

La chouette chevêchette / © David Allemand

La chevêchette est curieuse et expressive. Toute petite, elle a ses astuces pour vivre comme une grande !

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison - Forêt

Qui suis-je ?

Nom : chevêchette d’Europe

Nom scientifique : Glaucidium passerinum

Habitat : forêts de montagne (1 000 à 2 000 m d'altitude)

Prédateurs : autour, épervier, martre des pins ou chouette hulotte

Chargement

Sourcils blancs : c’est sa signature : ils lui donnent un air de vieux sage renfrogné.

Yeux d’or : petits et rapprochés : signes d’une vision nocturne assez médiocre. Le jour, elle voit bien les couleurs pour chasser. La nuit, elle dort !

Quel disque ? : sur le visage des rapaces nocturnes, le disque facial est comme un entonnoir pour amplifier les sons. Pas si utile chez notre chouette diurne, il est donc peu marqué.

Plumage camouflage : si elle est effrayée, elle se fige contre un tronc ou une paroi, rendue presque invisible par son plumage moucheté.

Pieds de hobbit : ses pattes sont couvertes de plumes. Un peu disproportionnées par rapport à son corps, elles sont utiles pour transporter de grandes proies, entre ses doigts avant et arrière.

© Patrick_Gijsbers - iStock

© Christian Fosserat

Comme médor !
Sa queue expressive se relève si elle est excitée et s’agite d’un côté et de l’autre.
En colère, elle hérisse les plumes du corps !

Centimètres 16

C’est la plus petite chouette d’Europe : 16 à 17 cm pour le mâle, 18 à 19 pour la femelle. La taille d’une main d’adulte !

Le torticoli de Sam

© Éric Gasté

Degrés 270

C’est l’angle de rotation de la tête de la chouette. Toi, tu peux seulement la tourner à 90 °. Alerte, un prédateur débarque ! Hop, elle lui présente sa nuque. Effrayé, l’attaquant est dérouté.

60 grammes

C’est le poids du mâle. La femelle pèse 80 g. À peine plus lourd qu’une tartine beurrée ! Voilà pourquoi les branches ne plient pas sous son poids.

Couverture de La Salamandre Junior n°117

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 117
avril - mai 2018
Article Feuilletage

Réagir