Où sont mes provisions pour l’hiver?

Activité scolaire et éducative dans la nature : nourriture pour écureuil. / © Renate Fürst

Activité scolaire et éducative dans la nature : les enfants cherchent de la nourriture pour écureuil, comptent puis les placent au bons endroits.

Avatar de SILVIVA
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines :
    • Enseignement moral et civique (EMC)
    • Mathématiques
  • Matériel : env. 10 noisettes par enfant
  • Ressource
Livre Enseigner dehors Pages 165-166

Exercice :

On commence par rassembler une grande quantité de nourriture pour écureuils : cônes, noix, noisettes, faînes, glands, autres fruits (pour cet exercice, on évite les champignons, les bourgeons et les fruits mous). Combien de fruits a-t-on trouvé ? Les enfants trouvent des solutions pour organiser le comptage de cette récolte.

Chaque enfant se prend un nombre défini de provisions pour l’hiver. Pour les jeunes enfants, 3 suffisent, les enfants plus âgés en prennent 10. Par exemple : 3 cônes, 3 faînes, 4 glands. S’il y a peu de réserves sur place, l’enseignant donne à chaque enfant des noisettes achetées.

C’est l’automne, les écureuils (enfants) cachent leurs provisions. Puis l’adulte raconte : « *Où sont donc mes provisions ? Il doit sûrement encore y avoir des noisettes par ici, … *je vais aller en chercher. » Chaque enfant-écureuil doit trouver 3 noisettes et revenir le plus vite possible dans la hotte. Au deuxième tour, chacun cherche 2 cônes, au troisième tour 2 faînes. Qui arrive, à la fin du jeu, à retrouver toutes ses provisions ?

Les enfants réfléchissent comment on peut organiser les cachettes afin de les retrouver lors de notre prochaine sortie, et on les cache ainsi. Les écureuils peuvent utiliser jusqu’à 3000 cachettes. Ils enterrent leurs provisions souvent proches des racines d’arbres, ou les cachent dans des trous d’arbres. Puisqu’ils ne peuvent pas se souvenir de toutes ces cachettes, ils cherchent, en hiver, à proximité de toutes sortes de racines et de trous d’arbres ; parfois ils trouvent à grignoter, parfois pas.

Variante:

on peut complexifier la recherche de nourriture en introduisant un ennemi, par exemple le renard. Il se cache avant que le début du jeu. Puis les enfants-écureuils se mettent à la recherche de leurs provisions. Celui qui est attrapé par le renard sort du jeu. Mais les écureuils sont en sécurité dans leur hotte (lieu défini).

On finit cette activité par déguster des fruits : décortiquer des noix ou des noisettes, rôtir des faînes, faire un cacao de glands (voir menus p. XY). Quel est le goût de ces aliments ? Et que se passe-t-il avec les fruits que les enfants ont oubliés ?

Enseigner dehors

Cet article est extrait de Enseigner dehors

Articles sur le même sujet

Réagir