Moi, sale bête ?

Hmm, miam miam le flan ! J'en prendrais bien un morceau même s'il n'est pas à moi / © Océane Meklemberg.

Moi, mouche domestique, j’aime vivre en ta compagnie. Trop collante peut-être, car on me croit sale, bête ou porteuse de maladies. Eh bien, c’est faux ! Alors, qui suis-je vraiment ?

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine

Sale ? FAUX

Plutôt maniaque, même.

OK, je passe de la poubelle à ta confiture, mais je ne transmets pas plus de maladies que des mains non lavées ! Et pardon si je mets les pieds dans le plat, car je goûte mes aliments avec... les pattes !
T’as vu, je passe beaucoup de temps à me pomponner : frotter les pattes, la tête, encore les pattes... Car la moindre poussière gêne mon odorat ou mon vol.

Et oui, la mouche prend soin d'elle, elle est très propre / © Océane Meklemberg

Idiote ? FAUX

Petit cerveau mais costaud.

J’ai un cerveau minuscule qui ne contient que 100 000 neurones, un million de fois moins que le tien. Mais c’est pas la taille qui compte : j’arrive à faire beaucoup de choses car mon système neuronal est ultraperformant.

La mouche sait faire beaucoup de choses / © Océane Meklemberg

Voleuse gourmande

Fine bouche !

Adulte, je mange très peu. Bon, en fait, une mouche ça ne mange pas, ça boit ! Je sécrète une salive qui dissout les aliments avant de tamponner le liquide avec ma trompe molle et rétractable.

Nuisible

Pourquoi tant de haine ?

J’ai une sale réputation à cause d’une minorité de mes cousines. Les suceuses de sang, les ravageuses de culture et... celles qui transportent des maladies dans l'hémisphère Sud. Sympa, quoi !

On pourrait le penser mais il ne faut pas la confondre avec ses cousines ! / © Océane Meklemberg

Le cycle de la vie d'une mouche, dans l'ordre

  • OEufs: Pondus par centaines, en forme de mini grains de riz.
  • Larves: Sans pattes, passent leur temps à se goinfrer, grossir… et muer quand leur peau est trop étroite.
  • Pupes: Immobiles dans un cocon protecteur les pupes (ou nymphes) se liquéfient puis se remodèlent… C’est la métamorphose !
  • Adultes: Les pupes se déchirent, les mouches émergent. Mission reproduction !
Couverture de La Salamandre Junior n°113

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 113
Août-Septembre 2017
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».