Le roi du recyclage

Le lombric est responsable de la formation de la terre qui nous nourrit. Découvrez en détail la vie de cet animal champion de zéro déchet.

Avatar de Julien Perrot

Publié par

Quel animal représente 70% de la biomasse terrestre ? Ce n’est ni l’éléphant, ni l’homme, mais le ver de terre ! On en compte par exemple 7 à 4 millions par hectare dans une prairie.

Le ver de terre est aveugle et évolue dans une nuit perpétuelle, même quand il sort au grand air pendant les journées les plus humides. Pour observer le lombric, il suffit de retourner un peu de terre. Le sol est matière à la fois minérale et organique. Il nous permet de faire pousser nos légumes, et on le doit aux décomposeurs comme le lombric. La nature fonctionne de manière cyclique, sans déchet. Toutes les feuilles mortes et les cadavres se décomposent. Ils sont mangés, digérés et recyclés par des milliards de décomposeurs. Parmi eux, le plus important est le ver de terre. Ses galeries aèrent le sol et permettent à l’eau de s’introduire. Il avale le sol et le digère. Ses déjections, appelées turricules sont fertilisées par des bactéries et constituent la terre. Le lombric fabrique la terre qui nous nourrit.

Les lombrics peuvent atteindre 20 à 30 cm de long et sont très musclés. Leur corps recouvert de soies, de très petits poils, est bâti pour creuser des tunnels. Ils peuvent recycler entièrement le sol d’une prairie en seulement 10 ans.

Les vers de terres sont hermaphrodites, ils sont à la fois mâles et femelles. A l’état adulte, ils ont un manchon plus épais sur le corps : le clitellum où sont logés leurs organes reproducteurs.

En plus de leurs services inestimables pour le sol, les lombrics servent à nourrir de nombreux animaux. Énormément d’oiseaux s’en nourrissent comme le héron cendré ou la buse variable, mais aussi les mammifères comme le hérisson ou le blaireau.

Apprenez-en encore plus sur le sol et ses habitants dans notre dossier complet.

Découvrez comment vous inspirer des vers de terre pour passer au zéro déchet dans norte livre.

La nature se passe bien de poubelles. Pourquoi pas nous ? Et si nous nous inspirions des 1001 solutions que les animaux et végétaux ont inventées au fil de l’évolution pour recycler nos déchets et surtout ne plus en produire ?

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».