L’infiltré

Coucou : inflitré ! / © Salamandre

Sortir de l’œuf n’est pas une mince affaire pour le petit coucou. Mais ce n’est qu’un échauffement : le jeune agent devra ensuite supprimer tous ses faux frères et sœurs !

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines : Sciences et technologie
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource

Agents dormants

Les œufs de coucou sont des bijoux de technologie. Très solides, ils résistent à un poids de 17 kg. Ils sont aussi miniaturisés par rapport à leur espèce, pour ne pas éveiller les soupçons. Les coucous sont devenus des experts en œufs de contrefaçon. Gris, bleu, brun, pointillé, tacheté, uni…

En fonction des cibles choisies, les coucous ont réussi à créer des copies… presque parfaites !

Nature Production - Shutterstock

© Nature Production - Shutterstock

ALERTE DANGER

Erreur, erreur... La femelle coucou peut pondre au mauvais endroit ! Par exemple, dans un nid de merle ou de grive, où son petit n’aura aucune chance d’être élevé.

Prêt pour l’éclosion !

Avant sa ponte, l’œuf coucou a été préchauffé durant 24 h à 40 °C dans le ventre de la femelle. En partie couvé, il éclot en seulement 12 jours… soit quelques jours avant la nichée infiltrée ! Si tout se passe comme prévu, bien sûr. Et il lui faudra 7 h et 250 coups de bec pour réussir, enfin, à briser sa coquille.

ALERTE DANGER

Si les petits oiseaux ne tombent pas dans le panneau : ils jettent l’oeuf intrus, perforent sa coquille ou abandonnent le nid.

Oldrich Mikulica - Adobe

© Oldrich Mikulica - Adobe

Exfiltration d’œufs

Quelques heures après sa naissance, l’oisillon coucou, nu et aveugle, cale un œuf dans le creux de son dos, se redresse en tremblant, le hisse à reculons sur la paroi du nid et le fait basculer par-dessus bord. Temps ? Entre 20 secondes et 6 minutes pour se débarrasser d’un œuf.

Exténué, il reprend des forces et s’attaque au suivant. En comparaison, c’est comme si tu jetais un sac de 100 kg par-dessus un mur de 3 m. Pour vider le nid de tous ses faux frères et sœurs, il lui faudra des jours.

Détecteurs sensibles

La peau de l’oisillon coucou est munie de capteurs très sensibles qui rendent le contact avec tout objet insupportable. Au point de vouloir s’en débarrasser. Si tu déposes un stylo dans le nid, il fera pareil avec : ciao stylo !

Ne pas confondre la femelle coucou avec la rousserolle !

Frank Hecker - Alamy

Rousserolle : fausse maman / © Frank Hecker - Alamy

Couverture de La Salamandre Junior n°123

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 123
Avril - Mai 2019
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».