L’espion sous couverture

Coucou, l'espion sous couverture / © James Leyland - Alamy

L’heure est venue de pondre, pondre un coup monté à l’insu des passereaux. Pour cela, le coucou-espion a plusieurs tactiques top secrètes.

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines : Sciences et technologie
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource

Fausse identité

Le coucou gris est déguisé en petit rapace. Parfait : il a ainsi des faux airs d’épervier. L’objectif de cette usurpation d’identité ? Faire fuir les petits oiseaux apeurés et avoir le champ libre pour approcher leur nid.

Coucou ou épervier ?

Le coucou vole droit et bat des ailes rapidement. Contrairement à l’épervier qui alterne battements d’ailes plus lents et vols planés.

Messages codés

« Cou-cou ! Tu m’entends ? »
« Cou-cou ! 5 sur 5 ! »

Les mâles marquent leur territoire et appellent les femelles en lançant leur signal intermittent. À toute heure du jour, et aussi pendant la nuit, on compte jusqu’à 25 « cou-cous » en 30 secondes, parfois enchaînés 300 fois.

Le tout toujours sans se faire voir !

Renseignements et surveillances

La femelle est prête à pondre. Désormais, elle passe son temps à observer en embuscade. Elle repère les nids, guette l’absence des parents, épie leurs moindres faits et gestes. En attendant, elle garde ses œufs bien au chaud dans son ventre. Tout doit être prêt pour le jour J.

ALERTE DANGER

Attention, le coucou peut être démasqué ! Les passereaux n’hésitent alors pas à l’attaquer et à appeler leurs voisins en renfort. Coups de becs, plumes arrachées !

Opération œuf infiltré

Jour J, heure H de la mission. 14 h, sieste des passereaux : la voie est libre ! La femelle a 5 à 10 secondes chrono pour gober un œuf et le remplacer par le sien. C’est fait, elle lance un cri qui ressemble à celui de l’épervier « kwik-kwik-kwik » pour détourner l’attention des parents et s’éclipser ni vu ni connu.

Mission réussie.

Direction les autres nids à infiltrer.

Couverture de La Salamandre Junior n°123

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 123
Avril - Mai 2019
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».