Le poussin assassin du coucou

Des heures, voire des jours, d’efforts sont nécessaires au jeune coucou pour vider le nid de tous ses concurrents. Aurait-il été plus simple que sa mère s’en charge ? Si elle avait éliminé tous les autres œufs, sans doute la couveuse aurait-elle abandonné le nid. / © Jean-Marie Durand

A peine né, le coucou se débarrasse des œufs qui se trouvent dans le nid qu'il parasite. Ames sensibles s’abstenir.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Si sa maman a bien réussi son coup, bébé coucou éclôt avec deux jours d’avance sur les autres œufs. Le temps presse. D’autant plus qu’il lui faut pas moins de sept heures et en moyenne 250 vigoureux coups de bec pour briser la coquille renforcée de son œuf. Enfin dégagé, c’est une espèce de larve nue et chétive qui gît épuisée au fond de la cuvette du nid. Puis, peu à peu, le petit corps rosâtre s’anime et commence à ramper. Quand il rencontre un œuf, il glisse l’un de ses moignons d’aile dessous. L’œuf roule et s’immobilise dans un genre de cuvette située entre ses épaules. La bête aveugle se redresse ensuite en tremblant, un fardeau aussi lourd qu’elle sur le dos, et se rapproche tant bien que mal du bord du nid.

© Jean-Marie Durand

Souvent, l’œuf roule au fond et tout est à reprendre. Le coucou à peine né persiste jusqu’à ce qu’il parvienne à hisser sa charge assez haut. Alors, il se raidit et d’un sursaut brusque fait basculer sa victime dans le vide. Et d’un ! Après coup il s’effondre, de nouveau exténué. Qu’à cela ne tienne, bientôt l’oisillon récidive et finit par vider le nid de tous ses autres occupants, œufs ou même poussins déjà éclos, souvent sous l’œil étonnamment indifférent du parent en train de couver.

© Jean-Marie Durand

Comment expliquer l’incroyable manège de ce tueur en série ? Durant les trois premiers jours de sa vie, la peau du jeune coucou est couverte de récepteurs sensoriels extrêmement sensibles qui rendraient tout contact avec d’autres corps insupportables. D’où cette force irrésistible qui le pousserait à éjecter les autres œufs, mais aussi d’ailleurs tout autre objet placé expérimentalement dans la cuvette. Cela, parfois même sous le ventre de la femelle rougegorge ou bergeronnette qui, croyant bien faire, couve son petit monde. Quand finalement il ne subsiste plus aucun concurrent, il ne lui reste plus qu’à manger et manger encore…

© Jean-Marie Durand

100 kg

Toutes proportions gardées, c’est le poids du sac de ciment que nous devrions être capables de porter et de pousser à l’extérieur d’un mur de 3 m de haut pour égaler l’exploit du coucou nouveau-né.

Découvrez la suite de notre dossier sur le coucou gris.

Découvrez les premieres actions du poussin coucou dans le nouveau film Salamandre, La mécanique du coucou.

Le coucou ne fait pas qu'annoncer le printemps. C'est un usurpateur qui dépose ses oeufs dans les nids d'autres oiseaux... Ce qui donne lieu à une incroyable course aux armements entre parasites et parasités. Une intrigue digne d'un film d'espionnage.

Cliquez-ici pour commander le DVD.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Le poussin assassin"

Couverture de La Salamandre n°251

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 251
Avril - Mai 2019
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».