Le casse du siècle

Le casse du siècle / © David Tipling Photo Library - Alamy

Ce vautour est un drôle d’oiseau : il mange des os ! Et il a même une technique inimitable. D’où son surnom : le casseur d’os ! Résumé en quatre temps.

Avatar de Sofia Matos

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine La Salamandre Junior 121 : Le gypaète n°121 Décembre 2018 - Janvier 2019
Pages 16-17

Repérer longuement

Le rapace explore infatigablement son territoire à flanc de montagne, presque sans battre des ailes. Il vole assez bas et balaie les environs de ses yeux perçants. Là, un attroupement de grands corbeaux ?! « Hey, les gars, j’arrive ! »

Impressionnant !

Les os constituent jusqu’à 80 % de son régime. Bizarrement, c’est une alimentation riche qui lui permet de jeuner plusieurs jours après un repas.

Solide cet os !

© Eric Gasté

Patienter sagement

En bon vautour, le gypaète est un charognard : il mange des animaux morts par accident ou tués par d’autres. Lui, il est vraiment le dernier maillon de la chaîne ! Sa spécialité ? Les os, ligaments, tendons, pattes et autres bouts de chair laissés par tous les autres convives. Sans concurrent, il attend patiemment que tout le monde se soit servi…

Survivants

Avec un os coincé en travers de la gorge, il respire encore sans problème. Mais il recrache poils et sabots non digérés sous forme de pelotes de réjection.

Casser habilement

© Marion Vanderbroucke

Casser habilement ?

Un gros os ? Pas de problème ! Il le saisit dans son bec et l’emporte en vol haut, très haut, parfois jusqu’à plus de 100 m. Arrivé au-dessus de rochers bien choisis, il le lâche… pile au bon endroit ! Et l’os se brise en plusieurs morceaux. Il fait partie de ces rares animaux à savoir utiliser un outil. Sa technique, il l’a perfectionnée dans sa jeunesse.

Digérer facilement

Il peut gober des morceaux de 40 cm de long et 3,5 cm de diamètre. Grâce à son gosier élastique, il les avale tout rond. Gloups ! Ses sucs digestifs très acides et corrosifs dissolvent le calcium et tuent les germes. Cet éboueur garde ainsi la montagne propre et limite la propagation de maladies. Merci.

Couverture de La Salamandre Junior n°121

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 121
Décembre 2018 - Janvier 2019
Article Feuilletage

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».