L’art du repas

La pie et l'art du repas / © Pixaterra - Adobe Stock

Omnivore, la pie peut faire preuve d’audace et d’originalité pour ses repas : dîners de saison, resto-mouton, pique-nique récup, repas en conserve…

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine La Salamandre Junior 115 : Brillante, la pie ? n°115 Décembre 2017 - Janvier 2018
Pages 16-17

La cérémonie du dîner

La pie mange souvent à terre, marchant à grands pas, queue relevée, à la recherche d’insectes. Parfois, elle sautille latéralement d’excitation ou vole en file indienne pour changer de lieu. Curieuse et peu farouche, elle reste très vigilante, toujours sur le qui-vive !

Une pie qui saute / © P. Kientz - Naturagency

Régimes variés

À la saison froide, la pie est plutôt végétarienne et se nourrit de baies, graines de mangeoires, noisettes… Dès le printemps, elle se régale d’insectes, limaces, escargots, poussins, et parfois de rongeurs ou reptiles.

La grenouille fait comme la pie / © Éric Gasté

Merci les humains

Proche de l’homme, la pie aime se percher sur le dos du bétail pour picorer les parasites ou se poster près d’une route à la recherche d’animaux écrasés par les voitures. Elle pique nos restes de pique-nique avec hardiesse ou se sert dans la gamelle du chien… et a parfois appris à percer les sacs poubelle pour manger les détritus.

Pique-assiette

Opportuniste, la pie houspille les oiseaux transportant de la nourriture, comme les mouettes ou les milans, jusqu’à leur faire lâcher le morceau. Une bagarre entre pies n’est pas exclue !

La pie aime d'adosser sur des animaux / © Do Van Dik-jck - NIS - Minden Pictures - Biosphoto

Garde-manger

L’oiseau noir et blanc a une très bonne mémoire de son environnement et de ses sources de nourriture. Prévoyant, il cache les aliments en surplus et vient les consommer les jours suivants.

Couverture de La Salamandre Junior n°115

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 115
Décembre 2017 - Janvier 2018
Article Feuilletage

Réagir