La peur dans la peau

La peur dans la peau de l'aspic / © Matthieu Berroneau - Agefotostock

Langue fourchue, crochets à venin, corps musclé… La craintive vipère est bien équipée pour se nourrir, repérer un danger et se protéger.

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines : Sciences et technologie
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Magazine

Fiche d’identité

  • Nom scientifique : vipera aspis
  • Classe : reptiles
  • Habitat : plaine et montagne
  • Longévité : plus de 20 ans
  • Taille : environ 80 cm

Étonnant !

Les serpents font partie de la famille des tétrapodes (« à 4 pattes »). Eh oui, ces cousins du lézard avaient des pattes : ils les ont perdues il y a 115 millions d’années !

Peau de serpent

Noir, gris-brun, brun orange ou jaune et un zig-zag foncé. Son corps est couvert d’écailles résistantes pour ramper sans s’abîmer.

Sam et ses tâches / © Eric Gasté

Peau neuve

Un serpent grandit toute sa vie, mais pas sa peau ! Il doit se débarrasser de son enveloppe devenue trop petite 2 ou 3 fois par an, pour une plus grande. Il commence par la tête, et sort de sa peau comme d’une chaussette. Pour s’aider, il se frotte. Attention : durant l’opération, il est très vulnérable !

Peau de l'aspic / © Matthieu Berroneau - Agefotostock

Tremblements

Prudente, la vipère aspic capte les vibrations du sol et de l’air par la mâchoire et par le corps. Un conseil : tape du pied ou avec un bâton pour l’avertir de ta présence.

Rampant

Elle ondule du corps et se propulse grâce à ses muscles puissants. Son corps est une très longue colonne d’environ 100 vertèbres (comme celle de ton dos, mais tu n'en as que 33).

Langue de vipère

C’est son nez ! Elle sort souvent sa langue fourchue, même bouche fermée, pour capter les odeurs, puis colle sa langue à son palais pour les identifier.

Langue de vipère / © Danny Laps/ NiS - Agefotostock

De l’air !

Elle peut avaler une grosse proie et… ça se voit. Sacrée bosse ! Alors quand un poumon est comprimé, les deux autres prennent le relais. Trois poumons, c’est pas banal !

Dans les yeux !

Le serpent n’a pas de paupières : il dort les yeux ouverts ! Ils sont juste protégés par une enveloppe transparente, ce qui lui donne ce regard… fixe. Surtout la vipère avec sa pupille verticale.

Peur des crochets de l'aspic ! / © Eric Gasté

Crochets à venin

Un serpent ne pique pas : il mord ! La vipère aspic a deux crochets pour injecter son venin. Objectif ? Tuer sa proie pour son repas ou se défendre en cas d’attaque.

Crochets à venin de l'aspic / © Régis Cavignaux - Biosphoto
Couverture de La Salamandre Junior n°124

Cet article est extrait de la Salamandre Junior

n° 124  Juin - Juillet 2019
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».