La journée de l’aventurier

La sieste du chamois / © Olivier Born

Le chamois a ses petites habitudes et son emploi du temps est bien rempli. Mais à la moindre alerte, il n’a qu’une solution : la fuite !

Avatar de Pascale Hédelin
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
  • Ressource
Magazine La Petite Salamandre 15 : Le chamois, prince de la montagne n°15 Décembre - Janvier 2018
Pages 16-17

Unis pour survivre
Le chamois vit en groupe, la harde. Elle est constituée de femelles, de jeunes et de quelques mâles, tous menés par une grand-mère. En hiver, ils sont jusqu’à soixante par harde. Ensemble, ils sont plus forts.

Petit chamois dans la neige

© Émilie Vanvolsem

Le chamois gratte la neige pour trouver à manger.

© Olivier Born

Déjeuner vert
Ce gourmand passe la moitié du temps à manger. Au menu, à la belle saison : herbes, champignons, fleurs… En hiver, il gratte la neige pour trouver des plantes et se contente souvent de mousse, aiguilles de sapin ou écorce, peu nourrissantes.

La sieste du chamois

© Olivier Born

Sieste au frais
Après manger, il se repose, même par – 20 °C, et dans le vent ! Là, il rumine : il fait remonter les aliments de son estomac jusqu’à sa bouche, et les mâche. Puis il dort, mais juste d’un œil : il reste aux aguets !

Danger et cavalcade
Attention, un bruit suspect ! Craintif, le chamois siffle pour donner l’alerte, « Pchiiieee ! » : la bouche fermée, il souffle vite de l’air par ses naseaux pincés. Aussitôt toute la harde s’enfuit en bondissant et file se cacher derrière des rochers.

L ’ ennemi n° 1
Il craint l’aigle royal, le renard, le loup et le lynx (assez rare), mais surtout l’homme, qui le chasse ou le dérange..

Couverture de La Petite Salamandre n°15

Cet article est extrait de la Petite Salamandre
n° 15
Décembre - Janvier 2018
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir