Jeu sportif : La crosse

Activité scolaire et éducative dans la nature : des enfants jouent au jeu de la crosse. / © Gabriela Fürer

Activité scolaire et éducative dans la nature : les enfants jouent au jeu de la crosse.

Avatar de SILVIVA
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines :
    • Éducation physique et sportive (EPS)
    • Enseignement moral et civique (EMC)
  • Lieu : Cour de l’école - Parc - Forêt - Haie - Prés - Jardin - Eau
  • Matériel : 1 bâton par enfant, 1 balle de tennis, év. scotch double-face
  • Ressource
Livre Enseigner dehors Pages 163

Exercice :

La classe est séparée en deux groupes. Chaque « tribu » se marque avec des couleurs naturelles : un signe sur le visage, fait avec du charbon ou des baies de sureau ; une fougère comme queue ; une plume d'oiseau derrière l'oreille...Pour que les signes tiennent et soient bien visibles, on peut aussi les fixer à l'aide de scotch double-face sur les T-Shirt. Chaque équipe se marque un goal d'une largeur de 2 m. Chaque enfant se cherche un bâton solide (on renonce ici au filet). Quelques bâtons de réserve sont déposés à côté de l'enseignant.

L'enseignant définit un temps de jeu. Pendant ce temps, chaque équipe essaie de marquer le plus de goals possibles dans le goal de l’équipe adverse. La balle ne peut être déplacée qu'avec la crosse, elle peut par contre être interceptée avec chacune des parties du corps. L'utilisation de la crosse pour taper l’adversaire est interdite. Durant le match, la crosse ne doit pas être tenue plus haut que les hanches du joueur.

Suites possibles

© Martina Henzi-WWF

Que faire avec les bâtons à la fin de la séquence ?

On essaie de poser en équilibrer tous les bâtons sur une grande branche. On tient nous-mêmes cette branche, ou on la fixe entre deux arbres / deux pierres. On évalue la journée autour de cette « sculpture » de bâtons.

Avec nos bâtons, on essaie de construire la tour la plus haute possible.

On forme un soleil avec les bâtons sur le sol.

Entre l'école et notre endroit en plein air, on fabrique un chemin de sculptures : en petits groupes et en incluant nos bâtons, on crée des sculptures en bois.

La crosse

La crosse est le sport d’équipe en plein air le plus ancien d'Amérique. Il est aussi connu sous le nom de « Petit frère de la guerre », car il servait à s'entraîner pour les cas d’alerte. On jouait une mise. Les querelles entre villages ou tribus étaient souvent résolues par un tournoi de crosse. Plusieurs jours avant le tournoi, les joueurs commençaient à se préparer pour la bataille : en jeûnant, priant, prenant des bains de vapeur, et en s'entraînant durement. La veille du tournoi avait lieu la danse de la crosse sur le terrain préparé : les joueurs portaient les habits rituels, avec de longues queues, une équipe était maquillée en blanc.

Il y avait peu de règles de jeu : il fallait deux équipes, deux goals, une balle, et au minimum un bâton, appelé crosse, par joueur. Une des extrémités des crosses était munie d’un filet tissé ou en peau tendue, dans lequel on pouvait transporter la balle. Le but du jeu était de marquer le plus de goals possibles en un temps donné. Des centaines d'Amérindiens et Amérindiennes participaient au jeu, les goals étaient donc très éloignés, de 500 mètres à plusieurs kilomètres. Encore aujourd'hui on pratique le jeu de la crosse, sur un terrain de football, notamment à Philadelphie lors du « Choctaw Indian Fair ».

Enseigner dehors

Cet article est extrait de Enseigner dehors

Articles sur le même sujet

Réagir