Faites un remonte-courant

Faites un remonte courant pour se rafraîchir / © Patrick Luneau

Bricolez un petit navire motorisé à l’aide d’un moulin à eau.

Avatar de Patrick Luneau
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : À la maison - Eau
  • Ressource
Publication La nature en famille en été Pages 112-113

Le soleil tape fort aujourd’hui. Et si vous alliez faire un tour avec vos enfants ou vos petits enfants au bord de la rivière, histoire de vous rafraîchir un peu les pieds ? Tirez profit de la force du courant pour permettre à un petit bateau de remonter le cours d’eau. Cette expérience simple et fascinante restera gravée dans les mémoires.

Matériel

  • Deux fourches en bois
  • Un bouchon de liège
  • Une branche comme axe
  • Des lattes de cagette
  • De la ficelle
  • Un couteau

Comment faire ?

1 | Percez le bouchon en son milieu 2 | Pratiquez quatre à six incisions dans la rondelle de liège, opération délicate à réserver aux adultes ou aux plus grands. Introduisez les pales dans les incisions. Collez si nécessaire.

2 | Pratiquez quatre à six incisions dans la rondelle de liège, opération délicate à réserver aux adultes ou aux plus grands. Introduisez les pales dans les incisions. Collez si nécessaire.

3 | Confectionnez un petit bateau avec une planchette ou un morceau d’écorce.

4 | Attachez la ficelle sur l’axe du moulin puis à l’avant de l’embarcation. Plantez les deux fourches dans le ruisseau, puis placez-y le moulin de sorte que les pales baignent un peu dans l’eau. Si le courant est trop faible pour faire tourner la roue, canalisez-le avec des cailloux ou de grosses branches.

5 | Lâchez tout. Regardez votre esquif évoluer.

Et encore…

Si vous éprouvez quelque difficulté à fixer les lattes dans le bouchon, changez de système : introduisez des pales tous les 5 ou 10 cm dans l’axe après avoir fendu ce dernier.

Changez de ruisseau , de force de courant, de largeur de pales pour expérimenter le potentiel énergétique de l’eau.

Prolongez l’activité en lâchant feuilles ou branches et en suivant leur parcours.

Si vous soulevez délicatement quelques galets, vous trouverez plein de petites bêtes, des larves de toutes sortes, des crevettes miniatures… A force de scruter la surface, peut-être surprendrez-vous les deux discrets prédateurs de tout ce petit monde, la truite fario ou le chabot camouflés entre deux cailloux.

Règles d’or

  • Petits enfants + eau = danger potentiel. Ne perdez pas des yeux les moins de trois ans.
  • Des milliers de petites bêtes vivent dans le lit de la rivière. Remettez toujours en place les cailloux que vous déplacez et limitez le piétinement du fond de l’eau à une petite zone.
La nature en famille en été

Cet article est extrait de La nature en famille en été

Articles sur le même sujet

Réagir