Couleuvre à collier ou orvet ?

Couleuvre à collier et Orvet / © M.R. Swadzba - Fotolia.com (gauche) / Erni - Fotolia.com (droite)

Quelles sont les différences entre la couleuvre à collier et l'orvet ? Découvre le dans cet article.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Ressource

Couleuvre à collier

Identification

Taille : 60-200 cm

Couleur : gris, noir, brun, beige, parfois verdâtre

Nourriture : amphibiens, poissons, parfois lézards ou rongeurs

Habitat : zones humides (rives naturelles des lacs, étangs, cours d’eau, gravières…), lisières, pierriers…

© M.R. Swadzba - Fotolia.com

Que du bluff !

La couleuvre à collier est très farouche. Excellente nageuse, elle plonge au fond de l’eau en cas de danger. Elle peut même rester 30 min en apnée ! Sur la terre ferme, elle s’enfuit ou tient tête à l’ennemi en prenant un air intimidant : tête aplatie, souffle bruyant, coups de museau… Heureusement sa morsure est rare et inoffensive.

La couleuvre mangeant la queue de Sam

© Eric Gasté

Bon appétit

La couleuvre repère ses proies à leurs mouvements. Vu qu’elle n’a aucun moyen de les tuer, elle les saisit par n’importe quel endroit du corps et les avale vivantes. Comme chez tous les serpents, sa mâchoire est dépourvue d’articulations. Elle peut s’ouvrir très largement pour avaler des proies beaucoup plus volumineuses que sa tête !

Sam et la couleuvre

© Eric Gasté

Au secours, un serpent !

Écarte-toi doucement et regarde ses yeux.

Pupille ronde ? C’est une couleuvre inoffensive.

Pupille verticale ? C’est une vipère, un serpent venimeux.

Mais tant qu’elle ne se sent pas menacée, tu n’as rienà craindre.

L'orvet

Identification

Taille : 30-50 cm

Couleur : très variable. Adulte : noir, brun ou cuivre. Jeune : doré, bleuté…

Nourriture : limaces et vers de terre, cloportes, insectes, araignées

Habitat : très varié (marais, prairies, forêts, haies, gravières, jardins…)

© Erni - Fotolia.com

Cache-cache

Très discret et inoffensif, l’orvet vit caché. Il part en chasse seulement au crépuscule. Le reste du temps, il se repose ou se réchauffe sous un objet exposé au soleil. Il y trouve aussi humidité, protection et nourriture. Tu auras plus de chances de le découvrir le matin ou en fin de journée en soulevant son abri : une pierre plate, une souche, un bout de tôle…

Pouldo marche sur l'orvet

© Eric Gasté

Serpent de verre

C’est le surnom qu’on lui a donné à cause de sa queue fragile. Si un prédateur le menace ou l’attrape par le bout de la queue, il contracte des muscles à la base de cet appendice. Couic ! La queue se détache ! Elle continue de gigoter, ce qui distrait le prédateur et permet à l’orvet de filer. La queue cicatrisera et repoussera… mais plus courte !

Crap et l'orvet

© Eric Gasté

Serpent ?

Eh non ! L’orvet est un lézard sans pattes ! Ses quatre membres ont disparu au cours de l’évolution. Pas besoin ! Il est super à l’aise dans la terre : c’est un fouisseur comme le lombric.

Couverture de La Salamandre Junior n°105

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 105
Avril - Mai 2016
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir