Championne de natation

La loutre, championne de natation / © La Salamandre

Ni vu ni connu, la loutre se glisse dans l’eau sans faire le moindre remous. La voilà partie à la pêche !

Avatar de Pascale Hédelin
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource

Nageuse rameuse

Cette athlète se baigne de nuit comme de jour, qu’il fasse froid ou chaud. Elle s’élance en ramant énergiquement avec ses quatre pattes. Puis elle plaque ses pattes avant contre son corps, et se propulse avec ses pattes arrière ou seulement avec sa queue.

Sous-marin

Ses oreilles, ses yeux et ses narines sont placés sur le haut de sa tête aplatie. Discrétion assurée pour tout surveiller sans sortir la tête de l’eau, comme un crocodile ! En plongée, ses oreilles et ses narines se referment.

© Desmette, © J. Bohdal

Pêcheuse acrobate

Oh ! la loutre a repéré un poisson. Vive comme l’éclair, elle se lance à sa poursuite, zigzague, plonge et le rattrape. Toc, elle le coince solidement entre ses crocs aiguisés. Pas facile : le poisson, ça glisse !

© G. Schulz - AgeFotostock

Poisson au menu

Du poisson frais ? Miam, c’est son plat préféré ! Elle mange les poissons les plus abondants chez elle : chabot, truite, perche, brochet… mais ce n’est pas une gloutonne !

© Émilie Vanvolsem
  • Même pas vrai ! Autrefois, certains pêcheurs ont tué des loutres : ils les accusaient de manger 12 kg de poisson par jour. En fait, 1 kg leur suffit !
Couverture de La Petite Salamandre n°10

Cet article est extrait de la Petite Salamandre
n° 10
Février - Mars 2017
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir