Ceci n’est pas un nounours

L'ours n'est ni un carnivore strict ni un gros balourd ! Découvrez 5 idées reçues sur ce mammifère victime de beaucoup de fausses représentations.

Avatar de Sébastien Poiret

Publié par

L'ours n'est pas doux comme une peluche

Il a une fourrure dense et un cuir épais qui lui servent à se frayer un chemin parmi les ronces de la forêt.

Il n'hiberne pas vraiment

Pendant l'hiver, le plantigrade bouge et peut se réveiller facilement en cas de redoux. La femelle met même bas au cœur de l'hiver et allaite ses petits.

Il ne mange pas que de la viande

Au menu de ce mammifère classé chez les carnivores, 80% de fruits et d'herbe ! Pour le reste, il chasse surtout des animaux blessés facile à capturer.

Ce n'est pas un gros balourd

A la fin de l'hiver, un adulte peut avoir perdu un quart de son poids. Malgré son apparence pataude, il peut courir à 40km/h.

Un ours ne se met pas debout pour être intimidant

La posture debout permet à ces mammifères de percevoir plus facilement des dangers. Parmi ces dangers, les mâles qui cherchent à tuer les oursons des femelles pour pouvoir la féconder.

Retrouvez-encore plus d'informations sur l'ours dans notre dossier complet.

L'ours est au cœur du n°255 de notre la revue Salamandre, abonnez-vous pour ne pas le manquer !

Retrouver les Alpes perdues, survivre dans les Pyrénées... Les défis de l’ours hantent-ils son sommeil hivernal ?

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».