Bungalow au bord de l’eau

Bungalow au bord de l’eau et des graminées / © Marion Vandenbroucke

Bienvenue dans la roselière, un quartier sur pilotis qui a tout pour plaire ! Je suis Eustache la panure à moustaches. Sam, je te reçois… les pieds dans l’eau !

Avatar de Sofia Matos

Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - Cour de l’école - Parc - Prés
  • Ressource

Agent eustache panure à moustaches

Agent eustache, panure à moustaches

© Mriya Wildlife - Shutterstock

Je vis en colocation avec d’autres panures, toute l’année dans la grande roselière.

On grimpe habilement sur les tiges : pour attraper des insectes l’été et des graines de roseaux l’hiver. Facile, notre estomac se transforme pour passer en mode végétarien.

Les +

  • Eau courante Les roseaux absorbent les crues comme des éponges et épurent l’eau.
  • Gaz inclus : L’oxygène rejeté par les racines alimente les animaux aquatiques.
  • Secteur protégé : Poussant en grand nombre et très serrés, les roseaux forment un massif très dense, qui garantit une protection contre les prédateurs toute l’année !

Le roseau

Cette grande perche atteint 4 mètres de haut, les pieds dans l’eau et les cheveux dans le vent ! Comme toutes les graminées, elle ne se reproduit pas par les insectes mais par le vent. C’est lui qui transporte leur pollen ! Voilà pourquoi elle ne fait pas de grosses fleurs colorées mais un plumeau très discret. Où le trouver ? Marais, bords de lacs.

Le roseau, pieds dans l'eau et cheveux dans le vent

© vasiliki - iStock

Le voisin

Attention, voisin bruyant ! Pascal le râle des genêts est un oiseau très discret de jour, mais qui crie la nuit. Le courageux fait son nid dans les herbes à ses risques et périls, à cause du fauchage des prairies humides.

Le râle des genets, voisin bruyant

© Marion Vandenbroucke

Les -

  • Envahissant ! Les roseaux ont tendance naturellement à s’étendre vers le centre du lac, le bouchant petit à petit.

La prairie humide

Vous aimez l’eau, mais pas toute l’année ? La solution, c’est la prairie humide !
Les herbes sont exposées aux remontées d’eau : provenant des nappes souterraines ou des crues de rivières qui débordent. Elles doivent endurer la noyade
et la sécheresse. Balèzes !

Couverture de La Salamandre Junior n°118

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 118
Juin - Juillet 2018
Article Feuilletage

Réagir