Bivouac avec Tolkien

© Pixabay

Retrouvez la Minute Nature en bivouac en pleine montagne. L'occasion de plonger dans la lecture du Seigneur des anneaux et son combat entre bien et mal, si proche de la lutte pour sauver notre planète.

Avatar de Julien Perrot

Publié par

Quand on aime et qu'on a besoin de la nature, il n'existe rien de mieux qu'un bivouac en solitaire, en plein cœur du monde sauvage. En Suisse, on trouve ce bonheur en haute montagne. Ici, la liberté est totale. On installe son lit où l'on veut et quand on veut. La seule règle, évidente, est de ne pas laisser de trace de son passage.

Une fois installé, pourquoi ne pas relire un classique de la fantasy ? On peut retrouver dans le Seigneur des anneaux une vision très manichéenne du monde : le bien contre le mal absolu. J.R.R. Tolkien avait lui-même été peiné par la destruction de la nature à son époque. Le rapprochement entre son monde, imaginaire, et le notre, actuel est malheuresement de plus en plus évident. D'un côté, la peur se développe dans beaucoup de pays du monde avec une montée inquiétante des extrémismes. La destruction de la planète ne s'est jamais passée aussi rapidement et brutalement. Mais de l'autre côté, des millions d'initiatives positives réinventent le monde pour une vie plus résiliente et proche de la nature qui changent véritablement le monde. Le mouvement des jeunes pour le climat est une belle surprise, inimaginable il y a quelques années. On sent même maintenant un frémissement politique.

Deux courants s'affrontent aujourd'hui. La peur, l'égoïsme, la destruction des ressources naturelles contre la joie, l'amour et le respect pour la vie. Notre civilisation s'est construite dans la peur et l'opposition à la nature en voulant la contrôler. Mais dans tous les cas, la nature reprend ses droits.

Vous voulez aussi bivouaquer dans la nature ? Découvrez mes 6 règles d'or.

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».