Belle carlingue !

Le milan royal, un planeur hors pair. / © Giedriius / Shutterstock

Les humains n’ont rien inventé en construisant des planeurs. Le milan royal en possède tous les points forts. Description de ce virtuose des airs.

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Lieu : En classe - À la maison
  • Ressource
Chargement

1) Ossature légère, squelette pneumatique

2) Ailerons mobiles

3) Radar oculaire

4) Gouvernail stabilisateur

5) Train d’atterrissage… et de capture

6) Fuselage high-tech

7) Volets à turbulences

© Florence Dellerie

  • 1) Ossature légère, squelette pneumatique : les os sont creux et remplis d'air.
  • 2) Ailerons mobiles : ailes plus ou moins coudées ou relevées selon la direction du vent. Suffisamment larges pour planer, et assez amovibles pour faire des zigzags habiles.
  • 3) Radar oculaire : vue lointaine et précise, vaste champ de vision.
  • 4) Gouvernail stabilisateur : longue queue fourchue très mobile qui pivote pour changer de direction.
  • 5) Train d’atterrissage… et de capture : serres puissantes aux griffes acérées pour attraper et tuer les proies.
  • 6) Fuselage high-tech : Plumage compact pour un meilleur aérodynamisme, d’un beau roux châtain strié de noir.
  • 7) Volets à turbulences : les plus grandes plumes au bout des ailes, appelées rémiges primaires, ressemblent à des « doigts écartés » qui permettent de jouer avec l’air et de rester en équilibre.

© Éric Gasté

Pilote intelligent

Pour faire fonctionner tout l’engin…
il y en a dans le cockpit !

Carte d’identité

  • Nom scientifique : Milvus milvus
  • Catégorie : rapace diurne
  • Taille : 56 à 73 cm
  • Envergure : 140 à 165 cm
  • Poids : 750 à 1 300 g
Couverture de La Salamandre Junior n°112

Cet article est extrait de la Salamandre Junior
n° 112
Juin - Juillet 2017
Article Feuilletage

Articles sur le même sujet

Réagir