Bâtons sonores

Activité scolaire et éducative dans la nature : une enfant avec un xylophone naturel. / © Gabriela Fürer

Activité scolaire et éducative dans la nature : les enfants réalisent des instruments de musique en bois et apprennent à en jouer.

Avatar de SILVIVA
- Mis à jour le
Article d'origine par
Activité
  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
    • Cycle 2 - CP
    • Cycle 2 - CE1
    • Cycle 2 - CE2
  • Domaines :
    • Éducation musicale
    • Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques
  • Lieu : Cour de l’école - Parc - Forêt - Haie - Prés - Jardin - Eau
  • Matériel : ficelle de chanvre (cycle 1), 1 branche de bois dur et 1 couteau de poche par enfant, év. scies, év. poinçons, év. ficelle de chanvre, év. règle (cycle 2)
  • Ressource
Livre Enseigner dehors Pages 132

Exercice :

Le bâton sonore fait partie des instruments de percussion, sous-groupe des xylophones (du grec xylon = bois, phone = son, bruit, voix). Les meilleurs sons proviennent de bâtons de bois dur et sec, mais pas encore pourri, comme le chêne, érable, hêtre, frêne, noisetier. Le bois dur est un bois dense et lourd. Plus le bois est dur, plus le son est intense. La longueur, la forme et le diamètre du bois influencent également le son : les bâtons longs et épais produisent des sons plus bas, les branches droites sonnent mieux que les branches tordues.

Xylophone horizontal (cycle 1): Chaque enfant se cherche un petit bâton sec et pas pourri. Avec ce bâton, il frappe sur différents bois et teste leur son. Il apporte ceux qui sonnent bien chez l'enseignant. Entretemps, l'enseignant a préparé la base du xylophone : deux longues branches posées sur le sol légèrement écartées l’une de l’autre. Chaque enfant pose son bâton sonore sur l'armature. Toujours avec le même bâton, on teste quel bâton produit le son le plus grave, et quel bâton produit le son le plus aigu. On enlève les bâtons qui résonnent pareil ou pas bien. Après avoir fabriqué un vrai bon xylophone que l'on veut garder un moment, on peut fixer les bâtons sonores à l'armature avec de la ficelle de chanvre.

© Gabriela Fürer

Xylophone vertical (cycle 2): Cette variante demande du savoir-faire avec les couteaux de poche, éventuellement aussi de l'habileté avec la scie et le poinçon.

Chaque enfant crée un bâton sonore. On a besoin pour chaque enfant d'un bâton droit en bois dur, 25-100 cm de longueur. L'enseignant peut préparer les bâtons pour les enfants, ou bien chaque enfant se le scie soi-même avec une scie à chantourner. Sans permission spéciale, n'utilisez que du bois mort. Scier du bois vivant d’arbres et arbustes demande une autorisation du propriétaire du terrain. Attention : pour résonner différemment, les bâtons d'une seule et même branche doivent être de différentes longueurs.


Les enfants enlèvent l'écorce avec le couteau de poche, ce qui permet de produire un son moins terne. Pour l’esthétique, les enfants peuvent également graver des formes dans l'écorce. Quand on travaille avec le couteau, on reste assis, et on coupe toujours en direction loin du corps.

Puis on doit déterminer le nœud de vibration : c’est l’endroit où le bâton sonore vibre – et donc résonne le mieux – lorsqu’il est tenu à cet endroit. Chaque enfant tient le milieu de son bâton entre le pouce et l'index. Avec un bâtonnet, il tape sur son bâton. Lentement, il fait glisser le bâton entre ses doigts, toujours en tapant dessus. Dans quelle position le bâton résonne-t-il le mieux ? L'enfant mémorise l'endroit où sont posés ses doigts (et le marque, si nécessaire). Pour les cracs en mathématiques : chaque bâton possède deux nœuds de vibration ; ils se trouvent à 1/5 de la longueur totale des deux extrémités. Mesurer est permis !

A l’endroit du nœud de vibration, ou bien à l’endroit où le bâton sonne le mieux, chaque enfant coupe avec son couteau une encoche tout autour du bâton (variante simple). Ou il perce à cet endroit un trou à travers le bâton à l'aide d’un poinçon (variante complexe). On fixe une ficelle de chanvre ou une herbe résistante dans l'encoche / le trou.

© Gabriela Fürer

On peut jouer de différentes manières sur les bâtons sonores : Soit chaque enfant tient son bâton et joue, soit on en fabrique un xylophone : en gamme montante, les bâtons sont fixés à une branche d’arbre par la ficelle.


Enseigner dehors

Cet article est extrait de Enseigner dehors

Articles sur le même sujet

Réagir