Tous différents, tous pareils !

As-tu déjà rencontré Léna et Eliott, deux jeunes lièvres pleins de vie, héros de notre histoire ? L’un vit une situation de handicap, source de moquerie ; l’autre découvre et s’interroge sur la différence. Viens avec eux aborder et expérimenter le monde du handicap, avec cette jolie histoire comme point de départ !

© Lucille Michieli.
Avatar de Vanessa Aleyrangues
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux : Cycle 1 - GS
  • Domaines :
    Enseignement moral et civique (EMC)
    • Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique
    • Français

  • > Voir toutes les disciplines

  • Durée totale : 2h15

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Tous différents, tous pareils !  - Aborder le monde du handicap au travers d’une histoire et d’une séance de sport

Objectif(s) spécifiques

L’élève sera capable d’expliquer, avec ses propres mots et son propre vécu, la notion de handicap

La séance en bref

L’élève sera capable d’expliquer, avec ses propres mots et son propre vécu, la notion de handicap

Fiche élève

Activité 1 : découverte et travail autour de l’histoire « Pas si différents »

  • Présenter la page 26 et laisser les élèves s’exprimer sur ce qu’ils voient et ce que cela leur évoque.
  • Lire le texte de la page 26, poser des questions de compréhension aux élèves et leur proposer de reformuler le texte. Possibilité de noter les propositions sur une feuille ou au tableau.
  • Faire une focale sur les personnages principaux (Léna et Eliott) et sur les personnages secondaires (les autres qui se moquent) et essayer de les repérer sur l’image de la page 26.
  • Proposer aux élèves d’imaginer la suite de l’histoire. Il est possible de noter les hypothèses des élèves sur une feuille ou au tableau, pour garder une trace de leurs propositions.
  • Présenter la page 27 sans lire les paragraphes dans un premier temps. Proposer aux élèves d’imaginer la suite de l’histoire en s’appuyant sur les images et notamment sur les expressions des lièvres.
  • Lire la page 27 et reformuler.
  • Lire les deux paragraphes de la page 28 et proposer aux élèves de reformuler et de dessiner les deux situations (quand Eliott est dans l’eau et quand ils deviennent amis). Présenter les images par la suite.
  • À ce stade de l’histoire, proposer aux élèves de formuler de nouvelles hypothèses sur la fin de l’histoire (une seule page).
  • Lire la dernière page, vérifier la compréhension des élèves.
  • Penser à vérifier si les hypothèses se sont vérifiées ou pas.

Activité 2 : temps d’échange

  • Après avoir fait un rappel de l’histoire de Léna et Eliott, introduire le temps d’échange en demandant aux élèves pourquoi l’histoire s’appelle « Pas si différents ».
  • Créer un temps de parole (possibilité de mettre en place un système de gestion de la parole avec par exemple un bâton de parole) dont l’objectif est d’amener les élèves à raconter leur vécu par rapport à des situations de handicap et de différence vues ou vécues. Ne pas hésiter à s’appuyer sur des exemples : une personne âgée qui marche avec un déambulateur, une personne qui se déplace ou joue au basket-ball en fauteuil, un enfant porteur de trisomie, une personne non-voyante qui utilise une canne blanche, une personne sourde qui se sert de la traduction en langue des signes de certains programmes TV, etc.

Activité 3 : activités sportives adaptées

  • Après avoir rappelé le contenu de l’histoire des jeunes lièvres, proposer aux élèves d’expérimenter le handicap à la même manière que Léna. En effet, il est possible de tenter de nouvelles expériences dans le champ du handicap pour mieux le comprendre.
  • Dans l’idéal, demander aux élèves s’ils ont des idées d’activités sportives durant lesquelles ils pourraient expérimenter différents types de handicap et partir de ces échanges pour créer de vous-même des petits ateliers.
  • Si les retours des élèves ne suffisent pas, voici quatre ateliers assez simples à mettre en place :
    • Atelier relais : il s’agira ici d’expérimenter l’absence de mains, voire d’avant-bras, grâce à un bandage des mains avec des foulards (il est également possible de poser les mains sur les épaules si vous n’avez pas de foulards à disposition). Prévoir un petit relais avec par exemple un slalom et un passage dans des cerceaux durant lequel les élèves doivent transporter de la façon qu’ils le souhaitent, mais sans les mains, quelques balles de différentes tailles. Mettre en place un relais pour un moment plus ludique.
    • Atelier motricité : ici, les élèves vont expérimenter un déplacement les yeux bandés afin de simuler la cécité. Il faudra mettre en place un parcours de motricité que chaque élève expérimente une première fois les yeux ouverts. Par la suite, proposer aux élèves de réaliser le parcours les yeux bandés avec l’aide d’un guide (élève voyant) qui peut indiquer les obstacles ou tenir la main.
    • Atelier danse : proposer aux élèves de créer ou de reproduire une petite chorégraphie tout en restant assis sur une chaise (symbolisant un fauteuil roulant), en ne mobilisant donc que le haut du corps (tête, bras et tronc). La musique sera fixée au préalable par l’enseignant, de préférence une chanson simple connue de tous.
    • Atelier chef d’orchestre : ici, il s’agira de boucher les oreilles des élèves avec un peu de coton afin de simuler une situation de vie pour une personne sourde-muette. Les élèves se déplacent en silence dans un espace matérialisé par des cônes, par exemple. Un chef d’orchestre placé sur le côté devra montrer en silence les mouvements à reproduire après avoir mis en place un signal permettant d’attirer l’attention des élèves se déplaçant. Le chef d’orchestre ne peut évidemment pas parler et les élèves participant ne peuvent pas poser de questions. Ils doivent utiliser des gestes.
  • Il est important de prévoir un temps d’échange et de discussion pour recueillir le vécu des élèves ainsi que leur ressenti. Il serait intéressant ici de remettre en perspective le caractère parfois durable et imposé des situations de handicap.

Correction

Pas de correction.

Prolongement

  • Possibilité de prolonger les temps d’échange avec des livres : La petite tache, de Lionel Le Néouanic ; La petite casserole d’Anatole, d’Isabelle Carrier ; Quatre petits coins de rien du tout, de Jérôme Ruillier ; Petit Cube chez les Tout Ronds, de Christian Merveille et Josse Goffin

Activités du même niveau

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».