Moi, mouche et méchante ? Laissez-vous séduire…

Les élèves vont comprendre le rôle essentiel que tient la mouche dans la nature. Ils vont résoudre des petits problèmes de mathématiques et utiliser la démarche scientifique au travers d’un élevage de mouches. Le quiz proposé leur permettra d’évaluer leurs connaissances sur le sujet !

© Wnarong - Shutterstock
Avatar de Ghislaine Deborde
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux :
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines :
    Sciences et technologie
    • Français
    • Mathématiques

  • > Voir toutes les disciplines

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Magazine
Des petits problèmes à toute vitesse

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Distribuer la photocopie des p. 14-15. Demander aux élèves de lire l’article silencieusement en surlignant les données numéraires puis de poser la feuille face cachée.
  • Leur demander de répondre, de mémoire, à ces quelques questions concernant les données numéraires (s’ils n’ont pas retenu les informations, ils peuvent les retrouver dans le document) :
    • À quoi correspond 0,012 g ? (le poids d’une mouche)
    • À quelle partie du corps de la mouche correspond le nombre 200 ? (Les ailes : c’est le nombre de battements d’ailes par seconde.)
    • À quoi correspond le nombre 17 ? (C’est le nombre de paires de muscles qui actionnent les battements d’ailes.)
    • À quoi correspond 11 km/h ? (C’est la vitesse à laquelle vole une mouche.)
    • À quelle partie de la mouche correspond 6 000 ? (C’est le nombre total de facettes qui constituent les deux yeux d’une mouche.)
    • À quoi correspond 360 ? (360 degrés, c’est le champ visuel de la mouche sans qu’elle ait à tourner la tête.)
    • À combien de kilomètres la mouche peut-elle capter une odeur grâce à ses récepteurs olfactifs ? (À 2 ou 3 kilomètres.)
  • Leur proposer de faire des conversions de masses sur ardoise (de g en mg, de mg en g, de g en kg).
  • Distribuer la fiche “Des petits problèmes à toute vitesse “ à faire individuellement.

Correction

Problème n° 1 :

Mouche : 0,012 g = 12 mg

Abeille : 70 mg = 0,070 g

Sauterelle : 2 g = 2000 mg

Coccinelle : 50 mg = 0,05 g

Mante religieuse : 20 g = 0,02 kg

Punaise : 0,001 kg = 1 g

Problème n° 2 :

27,5 / 11 = 2,5 soit 2 heures et demie soit (260)+30 = 150 minutes

Phrase réponse : Elle mettra 150 minutes pour parcourir 27,5 km.

Problème n° 3 :

7 x 6 000 = 42 000

Phrase réponse : On trouve 42 000 “petits yeux” (facettes) sur 7 mouches.

34 x 6 000 = 204 000

Phrase réponse : On trouve 204 000 “petits yeux” (facettes) sur 34 mouches.

95 x 6 000 = 570 000

Phrase réponse : On trouve 570 000 “petits yeux” (facettes) sur 95 mouches.

Prolongement

  • Écouter le son de la grosse mouche :
  • Proposer de réaliser les fiches activités de la Salamandre Junior n°113 :
    • BRICO : “Bilboquet mouche”
    • JEU : “Bzzzeball d’été” (à adapter à votre terrain)
    • ACTION : “Prends pas la mouche” (permet de travailler autour des expressions avec le mot mouche)
L’utilité de la mouche

Fiche élève

Chargement...

Déroulement de l’activité

  • Distribuer la photocopie des pages 16-17. Demander aux élèves de lire silencieusement et de surligner les mots qu’ils ne comprennent pas.
  • Écrire les mots incompris au tableau. Leur demander de proposer une définition s’ils en connaissent le sens, ou sinon, de rechercher dans le dictionnaire.
  • Proposer de faire un jeu de devinettes :
    • Donner oralement la définition d’un mot.
    • Leur demander de rechercher le mot correspondant à cette définition, dans les 2 pages de l’article, et de l’écrire sur l’ardoise.
    • Écrire au tableau la ou les propositions et demander aux élèves volontaires de justifier leur choix .
    • Valider la réponse.
  • Définitions à proposer :
    • Poussière formée de petits grains produits par les étamines d’une fleur (pollen).
    • Qui ressort de l’orbite (globuleux).
    • Importante élévation de terrain (montagne).
    • Matière solide que les animaux et humains rejettent par l’anus après la digestion (excréments).
    • Traitement que l’on fait subir aux déchets pour pouvoir les réutiliser (recyclage).
    • Essentiel (fondamental).
    • Impossible à évaluer (incalculable).
  • Distribuer la fiche “L’utilité de la mouche“, à faire individuellement. Cette fiche sert d’exercice d’application. Les élèves peuvent s’autocorriger avec la fiche de correction imprimée.

Correction

Correction des mots croisés / © Thomas GOFFINET

Horizontalement :

  • A - Pollinisation
  • C - Nectar
  • D - Syrphe
  • E - Compost
  • F - Oiseau
  • H - Butineuse
  • I - Buffet
  • J - Prédateur

Verticalement :

  • 3 - Pourriture
  • 11 - Asticot
  • 15 - Nettoyage
  • 17 - Météo

Prolongement

  • Aller à la rencontre de deux passionnés des mouches avec la Minute Nature.
Mouche d’élevage

Fiche élève

Matériel nécessaire

  • Une boîte d’asticots pour la pêche (achetée dans un magasin de sport).
  • Une boîte transparente assez grande.
  • Du grillage plastique fin (pour couvrir la boîte transparente).
  • Une boîte avec le couvercle percé (qui ira dans le réfrigérateur).
  • Thermomètres.

Déroulement de l’activité

  • Poser aux élèves la problématique suivante : “Pourquoi les pêcheurs gardent-ils les asticots au réfrigérateur ?”
  • Hypothèses proposées par les élèves :
    • Ils préfèrent le froid au chaud.
    • C’est pour retarder leur transformation (proposé par des élèves qui pêchent !).
    • C’est pour les paralyser.
  • Proposer de faire l’expérience suivante en observant l’évolution des asticots sur environ 2 à 3 semaines :
    • Dans une boîte plastique recouverte d’un fin grillage plastique ou d’un tulle transparent contenant des asticots à température ambiante (température idéale entre 18 et 20°) dans un endroit sombre de la classe.
    • Dans une boîte aérée contenant des asticots dans le bac d’un réfrigérateur ou dans une cave ou dans un endroit très frais à l’abri de la lumière ou dans une glacière (penser à recharger en froid tous les jours).
  • Précisions : les asticots n’ont pas besoin de nourriture pour se transformer en pupe, car ce sont des asticots d’élevage, abondamment nourris. Ils se transforment en pupe au bout d’une semaine à 10 jours et, au bout de 10 jours supplémentaires, la mouche sort de sa pupe. La saison la plus propice au développement est à la fin du printemps, tout l’été et au début de l’automne.

  • Proposer de faire une observation tous les jours.

  • Leur demander de remplir le tableau de compte-rendu de l’expérience “Mouche d’élevage”, individuellement ou par petits groupes, au fur et à mesure des observations et de la croissance de la mouche. Inutile de faire un compte-rendu quotidien, ne le faire que si une donnée change.

  • À la fin de l’expérience, leur demander d’écrire une conclusion par rapport à la problématique.

  • Proposition de conclusion : La larve de la mouche a besoin d’être à température ambiante pour devenir une pupe et ensuite elle se transforme en mouche. Le froid arrête le développement de la larve.

  • Libérer les mouches en fin d’expérience ou continuer l’élevage (voir en prolongement).

  • Proposer de lire les pages 12-13 du dossier pour défaire les idées reçues sur la mouche, et pour apporter des précisions sur le cycle entier de son développement : œuf, larve (asticot,) nymphe (pupe), mouche.

Prolongement

  • Leur proposer de continuer l’élevage des mouches pour aller de l’asticot à l’asticot.

    • Pour nourrir les mouches, mettre à leur disposition de l’eau sucrée, un œuf dur écrasé et humidifié.
    • Installer la boîte à l’extérieur, quelques jours après avoir observé des accouplements. Leur fournir du poisson ou de la viande crue pour que les mouches puissent pondre. (Attention à l’odeur !)
    • Attendre quelques jours et observer l’éclosion des asticots.
  • Leur proposer de faire des recherches sur la métamorphose de certains insectes :

    • Complète : œuf, larve, nymphe, adulte (ex. : mouche, papillon).
    • Incomplète : œuf, larve, adulte (ex. : criquet, libellule).
  • Visionner une vidéo sur les moustiques et leur transformation
  • Visionner la naissance d’un papillon ou d’une libellule.
  • Une autre métamorphose, celle des amphibiens : leur proposer de lire le dossier sur les grenouilles (Salamandre Junior n° 110) et les vidéos associées sur le site.
Mimi la mouche et Cie

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Proposer aux élèves de lire la photocopie des pages 18-19 individuellement, pour participer à un quiz par équipe.
  • Mettre en scène le jeu du quiz : chaque équipe choisit un cri d’équipe qui servira de signal pour signifier que l’équipe a la réponse. Les élèves peuvent se référer à la photocopie.
  • Poser les questions sur les pages 18-19 (elles peuvent être proposées dans le désordre) :
    • Qu’aiment manger les larves de syrphes ? (Des pucerons.)
    • Comment s’appelle la mouche du vinaigre ? (La drosophile.)
    • Quelle est l’utilité des drosophiles pour l’homme ? (Elles servent d’animal d’étude dans les laboratoires.)
    • Comment les scientifiques peuvent-ils dater un décès ? (En analysant le stade de développement des asticots, car les mouches se succèdent dans un ordre précis.)
    • Qu’est-ce que l’asticothérapie ? (C’est l’utilisation d’asticots pour nettoyer et soigner des plaies.)
    • Comment s’appelle le groupe auquel la mouche appartient ? (Les diptères.)
    • Citer 2 membres de ce groupe en dehors de la mouche. (Le moustique, la sciaride, le tipule, la simulie, le chironome.)
    • Environ combien d’espèces compte la famille des mouches et de ses cousins, cousines ? (150 000.)
  • Distribuer la fiche “Mimi la mouche et Cie” individuellement. Elle peut servir d’évaluation des connaissances sur la mouche, pour chacun des élèves.

Correction

  • Comment est-ce que je fais pour me nourrir ? Ta salive dissout les aliments et tu tamponnes avec ta trompe.
  • Combien de neurones mon cerveau contient-il ? 100 000.
  • Pourquoi est-ce que je me frotte les pattes et la tête ? Pour enlever la poussière qui t’empêche de sentir ou de voler.
  • Nomme les différentes étapes de mon développement. Œuf, larve (asticot), nymphe (pupe), adulte.
  • Où se trouvent mes oreilles et mon nez ? Sur tes antennes.
  • Comment est-ce que je fais pour marcher au plafond ? Tu as des petites griffes et des coussinets adhésifs.
  • À quoi correspond “200 par seconde” ? Le battement de tes ailes.
  • J’ai 2 paires de muscles pour faire battre mes ailes. Faux.
  • Cite trois de mes prédateurs. Oiseaux, araignées, poissons, lézards, crapauds, grenouilles, mammifères, larves d’insectes, plantes carnivores…
  • Où est-ce que je ponds mes œufs ? Dans les excréments, les charognes, le compost.
  • Comment s’appelle ma sœur qui ressemble à une abeille ? La syrphe.
  • Que se passerait-il si les insectes disparaissaient ? Il n’y aurait plus de pollinisation donc plus de ressources alimentaires.

Prolongement

  • Pour compléter les informations sur la mouche, lire le livre “La mouche” de Élise Gravel :

Les petits dégoûtants, la mouche, l’araignée et le crapaud.

La mouche, l'araignée et le crapaud

Des livres plein d’humour, utiles pour aider les parents et les enfants traumatisés par ces petits dégoûtants ! La mouche se nourrit de déchets, marche au plafond, l’araignée possède 4 paires d’yeux, fabrique de la soie et le crapaud se camoufle et change de peau...

  • Docs enseignants
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séance complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séquence (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre