La vision du monde par les animaux

Avec ce dossier dense, les élèves rentreront dans la peau de certains animaux et verront à travers leurs yeux. Ils devront reconnaître les animaux grâce à leurs yeux. Ils apprendront comment fonctionne notre vue et comment est constitué l’œil humain. Ils répondront à un quiz qui résumera toutes les notions apprises dans le dossier. Ils devront se confronter aux illusions d’optique et réfléchir aux conséquences sur la vie quotidienne d’une personne ayant perdu la vue.

Salamandre
© Salamandre
Avatar de Ghislaine Deborde
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux :
    • Cycle 3 - CM1
    • Cycle 3 - CM2
  • Domaines :
    Sciences et technologie
    • Français
    • Arts plastiques

  • > Voir toutes les disciplines

  • Durée totale : 2h50

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Mon œil !  - Associer l’animal à son œil

Objectif(s) spécifiques

  • Connaître les caractéristiques de certains animaux.

La séance en bref

  • Connaître les caractéristiques de certains animaux.

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Projeter la double-page 10 et 11 du dossier et distribuer la fiche “Mon oeil !” à chacun.
  • Proposer aux élèves de se mettre par deux et de retrouver les animaux présents sur cette double-page.
  • Faire une remontée collective de toutes les propositions. Les noter au tableau. Chaque proposition doit être justifiée oralement : détails, espèce.
  • Engager une discussion lorsque les propositions ne sont pas les mêmes. Demander alors comment vérifier les différentes propositions. Réponses : en recherchant dans les différentes revues Salamandre Junior ou dans les guides ou miniguides ou en recherchant sur Internet.
  • Donner certaines explications sur la forme des pupilles et des yeux de certains animaux :
    • Bouquetin : pupille horizontale (et yeux bien écartés sur les côtés) pour un large champ de vision afin de repérer les prédateurs.
    • Chat sauvage : pupille très écartée la nuit (presque ronde) pour capter un maximum de lumière (qui sera encore amplifiée par un miroir qui tapisse le fond de l’œil) ou serrée en fente étroite la journée pour protéger de la lumière du jour la rétine sensible. Yeux rapprochés sur le devant de la tête comme d’autres animaux chasseurs pour une meilleure appréciation des distances car les champs de vision des yeux se recoupent. (On peut l’expérimenter lorsqu’on ferme un œil : notre vision est en 2D. Si on ouvre les deux yeux, nos champs de vision se croisent et permettent une vision 3D)
    • Hibou : grands yeux et pupille ronde qui peut se dilater fortement la nuit afin de laisser pénétrer un maximum de lumière (et donc se repérer dans un noir quasi complet) et qui peut se rétrécir à un petit rond le jour pour protéger la rétine sensible.
    • Vipère aspic : comme le chat (mais sans miroir au fond de l’œil). La teinte de l’œil ressemble à la couleur des écailles : les formes noires de vipères ont un œil quasiment noir, les formes claires ont un oeil beige-doré. Ils participent ainsi au camouflage de l’animal.
    • Crapaud : yeux très proéminents et situés au sommet de la tête pour qu’ils restent émergés quand le crapaud est dans l’eau. Pupille horizontale probablement pour avoir un plus large champ de vision et surveiller les alentours.

Correction

Réponses attendues dans l'ordre :

  • Hibou
  • Lièvre
  • Loup
  • Milan noir
  • Vipère aspic
  • Bouquetin
  • Chat sauvage
  • Crapaud

Prolongement

  • Proposer de réaliser certaines activités des fiches pédagogiques de certains animaux représentés sur la double-page 10 et 11 comme le chat sauvage, le loup et la vipère aspic.
  • Proposer de travailler sur le classement des animaux, associer l’animal à son ordre : bouquetin (ongulés), chat sauvage (carnivores), crapaud (anoures), hibou grand-duc (rapaces nocturnes), lièvre (lagomorphes), loup (carnivore), milan noir (rapaces diurnes), vipère aspic (squamates).
La lumière et l’œil  - Nommer les parties de l’œil

Objectif(s) spécifiques

  • Connaître les différentes parties de l’œil.

La séance en bref

  • Connaître les différentes parties de l’œil.

Fiche élève

Déroulement de l’activité

Première séance : l’œil vu de face (source)

  • Demander aux élèves de tâter leur œil et son contour.
  • Leur proposer ensuite d’observer l’œil de leur voisin de table et de le dessiner tel qu’on le voit sur une feuille de format A5 et de légender les différentes parties. Faire ce travail à deux.
  • Afficher les productions des élèves et dessiner une production collective au tableau en validant les légendes ensemble. L’œil sera dessiné de face. Légendes possibles : iris, pupille, blanc de l’œil, paupières, cils, arcades sourcilières, sourcils.
  • Leur demander de préciser le rôle des paupières, cils et sourcils en évoquant diverses situations : objet qui s’approche de l’œil (rôle des paupières), pluie qui coule sur le front vers les yeux (rôle des sourcils et des cils).
  • Leur poser les questions suivantes :

    • À quoi servent les larmes ? Réponse : à humidifier en permanence l’œil grâce aux glandes lacrymales et au canal lacrymal.
    • Les yeux sont-ils identiques chez tous les élèves de la classe ? Réponse : non, la couleur de l’iris change. Évoquer le cas des yeux vairons.
    • Comment l’œil réagit lorsqu’on approche une source lumineuse ? Réponse : la pupille devient petite, on dit qu’elle se contracte. Et lorsqu’on éloigne la source lumineuse, la pupille redevient grande, on dit qu’elle se dilate. Réaliser l’expérience avec une lampe de poche dirigée par en dessous du visage, pour ne pas éblouir l’élève.


      Deuxième séance : l’œil vu en coupe

  • Projeter les pages 12 et 13 du dossier et demander aux élèves de lire à plusieurs voix les différents paragraphes. Leur demander de repérer le vocabulaire de l’œil. Réponse : capteurs de lumières, rétine, pupille.
  • Repérer ensuite ces termes et les autres éléments sur le schéma de l’œil en haut de la page 13 : cornée, cristallin, rétine, nerf optique. Proposer de trouver où se place la pupille : elle est l’entrée du cristallin.
  • Proposer de décrire ensuite le processus de la vision en proposant différentes expériences :
    • La formation de l’image sur la rétine : coller sur une loupe un papier noir percé d’un trou. Expliquer que le trou dans le papier joue le rôle de la pupille, et la loupe le rôle du cristallin. Placer cette loupe entre une bougie et une feuille de papier (qui joue le rôle de la rétine) comme indiqué sur le schéma ci-contre : on obtient une image renversée de la bougie sur le papier. Expliquer qu’ensuite le nerf optique transmet l’image au cerveau.
marie_janenge_svenskakyrk, OpenClipart-Vectors
experience-optique / © marie_janenge_svenskakyrk, OpenClipart-Vectors
  • Le processus d’accommodation du cristallin : un enfant regarde un objet très éloigné puis, brusquement, un objet rapproché (à 1 mètre de ses yeux par exemple). Lui demander de décrire ce qui se passe : il a d’abord une image floue de l’objet rapproché, qui devient nette ensuite. C’est le cristallin qui joue le rôle de mise au point des images.

  • Proposer de résumer toutes les connaissances acquises avec ce jeu interactif qui explique l’anatomie de l’œil et le principe de la vue et du traitement des images par notre œil.

  • Leur distribuer ensuite la fiche “La lumière et l’œil” à faire individuellement. Cette fiche peut servir de synthèse ou d’évaluation.

Correction

Chargement...

Prolongement

  • Proposer de travailler sur les différents problèmes de vue ou dysfonctionnements de l’œil :
    • La myopie : l’image d’un objet se forme au devant de la rétine, en raison d’un œil trop long ou trop puissant. La vision de loin est floue.
    • L’hypermétropie : l’image d’un objet proche se forme en arrière de la rétine, en raison d’un œil trop court ou pas assez puissant. La vision de près est floue.
    • L’astigmatisme : la vision est brouillée et déformée pour toutes les distances d’observation. L’astigmatisme est toujours associé à la myopie ou l’hypermétropie.
    • La presbytie : c’est un défaut de vision dû à une évolution naturelle de l’œil. Avec l’âge, le cristallin durcit et perd de la souplesse. La capacité d’accommodation diminue et la vision de près devient floue. Les personnes âgées sont particulièrement touchées par ce dysfonctionnement.
    • En cas de dysfonctionnement de l’œil, il faut consulter un ophtalmologiste, un médecin spécialiste qui détermine la cause et l'importance du problème. Puis il faudra aller chez un opticien, un professionnel qui montera, ajustera et délivrera des lunettes correctrices.
Une vision si particulière pour chacun  - Quiz sur le dossier

Objectif(s) spécifiques

  • Connaître les caractéristiques concernant la vision de certains animaux.
  • Répondre à un questionnaire à partir d’une lecture silencieuse.

La séance en bref

  • Connaître les caractéristiques concernant la vision de certains animaux.
  • Répondre à un questionnaire à partir d’une lecture silencieuse.

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Former 4 groupes d’élèves pour participer à un quiz. Distribuer la photocopie des doubles-pages 12-13, 14-15, 16-17 et 18-19 à chaque groupe. Les élèves se répartissent la lecture et lisent silencieusement.
  • Donner ensuite quelques minutes à chaque groupe pour échanger sur les connaissances lues.
  • Proposer à chaque équipe de choisir une double-page différente des autres équipes bien sûr.
  • Leur demander ensuite de rédiger 2 ou 3 questions dont les réponses sont dans la double-page choisie par leur groupe sur le recto de bandelettes de papier. Les réponses sont écrites au verso.
  • Mettre en scène le jeu du quiz : chaque équipe choisit un cri d’un animal qui servira de signal pour signifier que l’équipe a la réponse. Les élèves peuvent se référer au dossier.
  • Chaque équipe propose leurs questions aux autres équipes.
  • Vous jouez le rôle d’animateur et vous apporterez les précisions nécessaires aux questions posées. Comptabiliser les points.
  • Distribuer la fiche “Une vision si particulière pour chacun” à faire individuellement, sans l’aide des photocopies si possible.

Correction

Chargement...

Prolongement

  • Proposer de rechercher les autres sens développés chez les animaux différents de l’humain comme :
    • l'odorat : très développé chez les carnivores (renard, ours, loup, requins…), les rongeurs, les papillons nocturnes mâles (qui sentent par leurs antennes plumeuses les odeurs des femelles), les serpents (qui captent les molécules odorantes par le bout de la langue et les transmettent au palais).
    • le toucher : animaux nocturnes (hiboux,mammifères nocturnes) et animaux souterrains (taupes…) qui ont des poils très sensibles sur la tête ou le corps.
    • le goût : les mouches (qui goûtent les aliments par le bout des pattes), de nombreux poissons qui ont des récepteurs de goût sur tout le corps et notamment sur les barbillons (silure, barbeau…), vers de terre qui ont des récepteurs de goût sur tout le corps.
    • l'ouïe : animaux nocturnes, animaux chanteurs (oiseaux qui sont très sensibles aux mélodies, criquets qui entendent par les pattes…), les chauves-souris qui entendent les ultra-sons et s’en servent pour “voir” leur environnement (écholocation), les éléphants qui entendent les infrasons.
    • la perception des champs magnétiques : abeilles, certains oiseaux migrateurs).
  • Proposer de travailler sur le champ lexical de la vue et de trouver des expressions contenant le mot œil ou yeux comme : à l’œil, coup d’œil, en un clin d’œil, le blanc de l'œil, mauvais œil, obéir au doigt et à l'œil, un œil au beurre noir, coûter les yeux de la tête, avoir des yeux de lynx, les yeux fermés, avoir les yeux plus gros que le ventre…
Tout n’est qu’illusion  - Exprimer ce qu’on voit

Objectif(s) spécifiques

  • Décrire des œuvres visuelles, les interpréter et exprimer son ressenti, son point de vue, ses perceptions.

La séance en bref

  • Décrire des œuvres visuelles, les interpréter et exprimer son ressenti, son point de vue, ses perceptions.

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Proposer de réfléchir sur les conséquences sur la vie quotidienne quand on est privé du sens de la vue. Laisser débattre les élèves sur ce qu’ils savent des aveugles et malvoyants et de leur quotidien.
  • Noter au tableau les idées qui ressortent de cette discussion comme : un handicap, une canne pour se déplacer, un chien d’aveugle, la lecture en braille, les autres sens plus développés, un signal sonore au passage piéton, le livre audio, ne pas voir les couleurs, le paysage, la télé…
  • Préciser que l’on peut devenir aveugle ou malvoyant à la suite d’un accident ou d’une maladie. On dit que cette personne est atteinte de cécité, c’est-à-dire qu’elle a perdu la vue. L'écriture braille est une écriture tactile utilisée par les aveugles. Elle leur permet de lire et de communiquer par écrit. Elle a été inventée par Louis Braille, lui-même aveugle à la suite d'un accident.
  • Proposer ensuite de travailler sur les illusions d’optique qui peuvent tromper notre cerveau.
  • Distribuer d’abord la fiche “Tout n’est qu’illusion” à faire individuellement.
  • Corriger immédiatement avec l’ensemble de la classe. Puis, demander pourquoi nous avons été trompés par ces images. Expliquer que c’est bien le cerveau qui interprète les images.
  • Leur faire prendre conscience que par le dessin, on peut réaliser des perceptions erronées pour notre œil (comme les lignes parallèles).
  • Explication : une fois que notre cerveau a appris les « règles » de la vue, par exemple que plus les choses sont éloignées de nous plus elles paraissent petites, il applique les mêmes règles pour interpréter tout ce que nous regardons. Quand un objet enfreint les règles, ou quand il peut être interprété de plus d’une façon, notre cerveau peut nous donner une information fausse ou confuse.
  • Proposer ensuite de visionner un jeu d’illusions pendant lequel les élèves pourront exprimer leurs perceptions des différentes illusions d’optiques présentées. Note importante : contrairement à ce qui est dit dans la vidéo, les illusions d’optique ne révèlent pas notre personnalité (en tout cas pas jusqu’à preuve scientifique du contraire).

Correction

  1. Oui

  2. Plusieurs solutions : théoriquement, l’éléphant n’a aucune pattes puisqu’aucune de ses pattes n’aboutissent. On peut compter les pattes, il y en a 8.

  3. Oui

  4. Ils sont tous les mêmes :
Salamandre
muller-explication / © Salamandre
  1. Aucun car ils n’aboutissent pas

  2. Aucun :
Salamandre
illusion-optique-verticale-explication / © Salamandre

Prolongement

  • Proposer de réaliser des dessins mettant en jeu des illusions d’optique et de rechercher des oeuvres réalisées par des artistes comme
  • Proposer de faire des recherches sur les dangers de la lumière bleue des écrans. Il est possible de trouver des logiciels libres qui mettent un filtre anti-lumière bleue sur notre écran d’ordinateur.
  • Proposer de réaliser l’activité “L’arc-en-ciel” de la fiche pédagogique sur les couleurs en lien avec la vue.
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séquence complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séance (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre