La migration des étourneaux

Milo le petit étourneau sansonnet a décidé de partir vers les pays chauds tout seul. Il comprend vite qu’il ne peut y arriver sans l’aide de ses congénères. Cette histoire fera comprendre à vos élèves que l’entraide est nécessaire pour progresser dans la vie. Tout un travail de lecture et de compréhension de texte leur permettra de s’approprier l’histoire et de connaître plus particulièrement la vie des étourneaux.

© Céline Decorte
Avatar de Ghislaine Deborde
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux : Cycle 2 - CP
  • Domaines :
    Français
    • Questionner le monde
    • Enseignement moral et civique (EMC)

  • > Voir toutes les disciplines

  • Lieu : En classe

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Magazine
La Petite Salamandre 20 : Petit escargot n°20 Octobre - Novembre 2018
Pages 26-29
Le titre de l’histoire

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Demander aux élèves de regarder uniquement l’image de la page 26 qui présente la nouvelle histoire de la Petite Salamandre. La projeter pour une meilleure visibilité.
  • Leur proposer de faire la description de l’illustration en répondant oralement aux questions suivantes et en justifiant les réponses :
    • Que voit-on ? Un groupe d’oiseaux dans une forêt ou une prairie bordée d’arbres.
    • Que font les personnages ? Ils discutent, celui de gauche mange des vers et les trois autres lui parlent, ils ont l’air en colère.
    • À quel moment de l’année se déroule l’histoire ? L’automne car les feuilles tombent.
    • À quel endroit se déroule l’action ? Soit à l’orée d’une forêt soit dans une prairie bordée d’arbres.
    • Quelle impression me donne cette image ? Colère, mise à l’écart, égoïsme…
    • De quoi parle donc l’histoire suite à l’analyse de l’image ? Elle parle d’un oiseau qui ne veut pas partager ses vers.
    • À quel endroit, dans la page, se trouve le titre de l’histoire ? Dans le feuillage des arbres.
  • Proposer de découvrir les nouveaux mots du titre en reconnaissant les mots connus ou en les déchiffrant ou en les devinant.
  • Proposer des jeux de lecture pour assembler les mots du titre : mélanger les mots, cacher un mot, placer un mot intrus, distribuer les mots écrits sur des étiquettes et chaque élève détenant une étiquette doit lire le mot…
  • Distribuer la fiche “Le titre de l’histoire” à faire individuellement. Demander aux élèves de reformuler les consignes. En ce début d’année, les élèves choisissent l’écriture qui leur convient en fonction de leur niveau de lecture et ils peuvent aussi écrire le titre soit en majuscules, soit en cursif pour l’exercice 2.

Prolongement

  • Proposer de travailler en phonologie les sons [m] ou [l] présents dans le prénom Milo.
  • Rechercher des livres parlant d’oiseaux dans la bibliothèque de la classe ou de l’école.
  • Travailler les sons et les syllabes en recherchant des mots qui finissent par “o” ou “lo”.
J’ai tout compris

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Rechercher des indices et émettre des hypothèses à partir des illustrations de l’histoire.
  • Repérer la chronologie d’une histoire.

Déroulement de l’activité

  • Proposer aux élèves de lire ensemble l’histoire et de participer ensuite à un quiz.
  • Leur lire la page 26 suite à la description de l’illustration proposée dans l’activité “Le titre de l’histoire”.
  • Confirmer les réponses des questions de l’activité 1 avec le texte du début de l’histoire.
  • Pour chaque page, proposer de décrire les illustrations et leur lire ensuite le texte qui s’y réfère.
  • Leur demander si certains mots n’ont pas été compris. Si c’est le cas, demander à la classe si elle peut donner une explication. En dernier lieu, donner la réponse.
  • Leur proposer de participer à un jeu de quiz.
  • Former les équipes et distribuer un buzzer à chaque équipe ou proposer un instrument de musique différent à chaque équipe. Insister sur le fait que la réponse de chaque groupe doit être une réponse collective. Possibilité de se concerter avant de donner la réponse.
  • Proposer des phrases ou des questions auxquelles répondre par vrai ou faux, sur l’histoire entière des pages 26 à 29 (possibilité de proposer les phrases de la fiche “J’ai tout compris”). Les élèves doivent dire la réponse et montrer à quelle page cela correspond.
  • Expliquer pourquoi les oiseaux doivent migrer : ils doivent rechercher de la nourriture et ils ne peuvent pas hiberner.
  • Leur proposer de faire, individuellement, le quiz de la fiche “J’ai tout compris”. Leur lire collectivement les phrases, avant qu’ils puissent répondre.

Correction

Chargement...

Prolongement

  • Proposer d’inventer une autre fin à l’histoire ou proposer la suite de la migration des étourneaux. Possibilité de s’inspirer du livre L’Afrique de Zigomar qui traite de la migration d’un oiseau qui, normalement, ne migre pas !
  • Proposer de faire des recherches sur les oiseaux migrateurs en regardant la première vidéo ci-dessous (à voir en plusieurs fois ou voir seulement certains passages) et en particulier les oies sauvages grâce à la deuxième vidéo ci-dessous.
L’étourneau sansonnet

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Connaître le développement de l’étourneau et son régime alimentaire.

Déroulement de l’activité

  • Proposer aux élèves de leur montrer une vidéo sur l’étourneau sansonnet qui leur permettra de remplir la fiche d’identité.
  • Proposer un petit quiz sur l’étourneau sansonnet en lien avec la fiche d’identité proposée en exercice :
    • Comment l’étourneau sansonnet se déplace-t-il ? en volant principalement et en marchant pour se nourrir.
    • A-t-il des poils, des plumes, des écailles ou une carapace ? des plumes.
    • Combien a-t-il de pattes ? 2 pattes.
    • Est-il carnivore (il mange d’autres animaux) ou herbivore (il mange de l’herbe, des fleurs, des racines, des graines) ? les deux. Leur expliquer qu’on dit alors qu’il s’agit d’un animal omnivore. Ses plats préférés sont tout de même les insectes et les fruits : on dit alors qu’il est insectivore et frugivore.
    • Où vit-il ? à la campagne, en ville, dans les roselières (lieu où poussent des roseaux)… Il a besoin de quelques arbres pour nicher et dormir, et d’un espace à découvert pour manger au sol.
    • Où se trouve le petit étourneau avant la naissance ? dans un œuf.
  • Leur faire écouter le chant des étourneaux sansonnet et de leur parade amoureuse. Ne visionner que les deux premières vidéos proposées sur le site Web de la Petite Salamandre.
  • Leur proposer ensuite d’apprendre à écrire les mots “étourneau sansonnet” en écriture cursive.
  • Lorsqu’ils savent écrire ces mots, leur distribuer la fiche d’identité “L’étourneau sansonnet”. Leur demander d’écrire “étourneau sansonnet” sur la ligne en haut de la fiche. Leur faire reformuler la consigne afin qu’ils puissent réaliser cette fiche individuellement.
  • Pour ce qui est de l’écriture des mots “étourneau sansonnet”, proposer une forme d’écriture adaptée en fonction du niveau des élèves (possibilité de n’écrire que le mot étourneau ou possibilité d’écrire en majuscules d’imprimerie).
  • Possibilité de proposer de dessiner un étourneau au verso de la fiche “L’étourneau sansonnet”.
  • Proposer de voir La Minute nature sur le prédateur des étourneaux : le faucon pèlerin.

Correction

© Ghislaine Deborde

Prolongement

  • Proposer de faire des recherches sur d’autres étourneaux comme l’étourneau soyeux, à cou noir, pie, à tête grise, à tête blanche, des pagodes, de Rotschild, roselin, unicolore, caronculé… Dans Wikipédia, passer sur les noms pour avoir une photo de l’espèce. La plupart des espèces d’étourneaux se trouvent en Asie.
  • Proposer de voir La Minute nature sur les oiseaux du verger pour différencier les étourneaux des merles.
  • Proposer de visionner une vidéo sur le vol des étourneaux. Faire des pauses sur des figures proposées par ce ballet majestueux d’étourneaux et demander aux élèves de décrire à quoi leur fait penser telle ou telle forme.
L’entraide

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Expliquer avec des mots simples ce qu’est l’entraide.

Déroulement de l’activité

  • Proposer de visionner la vidéo suivante :
  • Faire une pause à 10 secondes pour demander aux élèves ce qu’ils ont vu et ce qu’ils comprennent de la situation. Réponses possibles : on voit des personnes grisâtres qui ont de grandes cuillères pour prendre la soupe qui se trouve au centre d’un gros trou autour duquel les personnages sont assis. Ils essaient de manger mais la cuillère est trop longue.
  • Reprendre la lecture jusqu’à 27 secondes. Puis reprendre la description de ce qui a été vu. Réponse possible : les personnes se chamaillent la nourriture, se bousculent les cuillères jusqu’à même en casser une. Puis une dame frappe par terre pour les interpeller.
  • Leur demander de deviner la suite pour que toutes les personnes puissent manger.
  • Reprendre la lecture pour valider les hypothèses faites par les élèves.
  • Les faire repérer les moments d’entraide au sein de la classe : quelles situations, quels élèves peuvent aider et comment aider, quel problème à surmonter… Repérer aussi les moments où l’entraide aurait pu résoudre un problème d’incompréhension ou de manque de dialogue ou de bagarre dans la classe, dans la cour de récréation, à la cantine...
  • Proposer de lire des albums de littérature jeunesse dont l’entraide fait partie de la résolution de l’intrigue comme La petite poule rousse, Quel radis dis donc !, À trois on a moins froid, Les trois grains de riz
  • Possibilité de visionner ce film d’animation sur la solidarité animale qui montre qu’à plusieurs on peut surmonter tout et se protéger ! Bien préciser qu’ici, il s'agit de pure fiction (ces cas d’entraide ont été inventés, ce ne sont pas ceux qu’on retrouve dans la nature).

Correction

Dans l'ordre d'apparition des images, de gauche à droite :

  • Oui
  • Non
  • Non
  • Non
  • Oui
  • Non
  • Oui
  • Oui

Prolongement

  • Proposer d’instaurer un tutorat dans la classe pour favoriser l’entraide et trouver en quoi ceux qui ont été aidés peuvent, à leur tour, tenir le rôle “gratifiant” de celui qui peut être utile aux autres.
  • Proposer de rechercher les animaux qui s’entraident pour réaliser une action ou pour survivre : les mésanges qui vivent en groupes en hiver pour trouver plus facilement à manger, les merles qui avertissent les autres animaux d’un danger en lançant un cri d’alarme, les fourmis qui se mettent à plusieurs pour porter la nourriture, les fourmis qui défendent les pucerons (par exemple d’une attaque de coccinelles) en échange du miellat sucré des pucerons, les chevreuils qui avertissent les autres d’un danger en gonflant leur arrière-train blanc, les abeilles qui émettent un parfum d’alerte pour avertir les autres, les mésanges à longue queue qui dorment serrées les unes contre les autres l’hiver pour se tenir chaud, les étourneaux qui volent en groupes serrés pour dissuader les faucons de les attaquer, les dauphins qui aident une femelle à donner naissance puis le petit à respirer, les marmottes qui construisent ensemble leur terrier, certains oiseaux comme le gravelot qui font mine d’avoir une patte cassée pour attirer un prédateur et l’amener loin du nid... Il y a même les arbres qui s’échangent entre eux de la nourriture par les racines, surtout pour les plus faibles, ou qui produisent des substances d’alarme (“attention, un herbivore !”)…

Activités du même niveau

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séquence complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séance (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre