Manger des insectes, quelle drôle d’idée !

Avec Natur’action, La Salamandre Junior invite les élèves à mieux agir pour préserver la nature. Dans « Steak d’insectes », ils vont découvrir que manger des insectes peut être bon pour la santé. Ils vont également se familiariser avec les différentes espèces existantes et comestibles, puis vont s’interroger sur les changements alimentaires à venir sur notre planète.

© Y. Fourié
Avatar de Mathilde Annaud
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux :
    • Cycle 3 - CM2
    • Cycle 3 - 6e
  • Domaines :
    Sciences et technologie
    • Histoire et géographie
    • Français
    • Mathématiques

  • > Voir toutes les disciplines

  • Lieu : En classe

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Où mange-t-on des insectes dans le monde ?

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Faire lire aux élèves la double page "Steak d'insectes" de la Salamandre Junior.
  • Distribuer la fiche activité.
  • Demander aux élèves de respecter le code couleur de l’activité.
  • Lorsqu'ils ont fini, leur demander s’ils ont réussi à reconnaitre les continents et combien notre planète en compte. Quels sont les plus grands ? (ils peuvent pour cela s’aider d’un planisphère ou d’un globe).
  • Les interroger sur leurs connaissances de ces continents : leur demander de citer un pays par continent.
  • Leur proposer d’essayer d’évaluer et de comparer les distances entre la France ou l’Europe, et certains pays / continents (situés sur la carte).
  • Évoquer la répartition de la population dans le monde et dans les continents.
  • Donner les informations à propos des continents et la répartition des mangeurs d’insectes dans le monde.
  • Lancer une discussion autour de la question : pourquoi ne mange-ton pas d'insectes en Europe ?
  • Un peu d’histoire sur ce sujet : en Europe, l’entomophagie — le mot scientifique qui désigne la consommation d’insectes — s’est fait oublier. Mais les Grecs et les Romains raffolaient de criquets enrobés de miel, de larves de coléoptères et de cigales, une source alimentaire économique. Au Moyen-Âge, en France, on consommait régulièrement des larves de ténébrions meuniers. Puis l’aseptisation de l’alimentation ainsi que la chasse aux microbes ont éloigné les insectes de nos assiettes, et par là l’image de saleté et de maladies qu’ils véhiculaient.

Correction

Il est courant de manger des insectes sur 4 continents sur 6 dans le monde. Les insectes sont alors une source de nourriture au même titre que les viandes et les poissons, mais plus économique.

  • Les plus gros mangeurs se trouvent en Asie, notamment en Chine et en Inde où plus de 100 espèces différentes sont cuisinées (vers à soie, punaises d’eau, scorpions, blattes, etc.), mais aussi en Thaïlande (sauterelles) ou au Japon, où l’on trouve des restaurants d’insectes.
  • L’Afrique se positionne après l’Asie, notamment au Congo, où plus de 65 espèces y sont dégustées (chenilles, termites, etc.), en Afrique du Sud (criquets) ou sur l’île de Madagascar (larves de guêpes).
  • Vient ensuite l’Amérique latine, surtout au Mexique et en Colombie, où l’on déguste des fourmis, des chenilles de papillon ou des criquets.
  • En Océanie, c’est une tradition millénaire qui se perpétue. On mange encore des vers, des chenilles et des fourmis en Nouvelle-Calédonie ou chez les aborigènes.

Prolongement

  • Aborder le mode de vie des insectes selon les saisons et conditions climatiques du pays.

  • Parler des insectes migrateurs, certains au sein d’un même pays, d’autres migrant d’un continent à l’autre :
    Certains insectes hibernent, blottis dans des endroits chauds et abrités, d’autres choisissent de migrer en battant de leurs toutes petites ailes pour fuir le froid et le manque de nourriture. L’exemple le plus célèbre est le monarque, un grand papillon qui voyage entre Mexique et Canada. Mais, chez nous, on trouve aussi des papillons migrateurs comme le vulcain, la belle-dame ou le souci. Ils passent l’hiver en Afrique du Nord, reviennent au printemps, pour pondre, en parcourant des milliers de kilomètres (parfois jusqu’en Scandinavie !). Ils franchissent la mer et des cols et se repèrent avec le relief, le soleil ou encore les champs magnétiques. C’est leur descendance qui effectuera le voyage en sens inverse en automne. Parmi les migrateurs, il y a également des papillons de nuit (sphynx tête de mort), des libellules (pouvant parcourir 100 km par semaine par beau temps), et des coléoptères comme les coccinelles (qui montent se réfugier en altitude, cf. dossier PSA05). Il existe une autre forme de migration, qui ne suit pas un tracé précis et consiste à trouver un nouveau territoire ou une nouvelle source de nourriture. Exemple connu en Afrique et en Asie, le criquet pèlerin se rassemble parfois en grands groupes migrateurs (essaims), ravageant les cultures au passage. Chez nous, certaines libellules migrent en solitaire pour découvrir de nouveaux coins (cf dossier libellules). Autre exemple connu : les essaims d’abeilles domestiques.

Ressources

Sacré festin !

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Faire lire aux élèves la double-page "Steak d'insectes" du magazine de la Salamandre.
  • Distribuer la fiche et demander aux élèves de réaliser l’activité.
  • Une fois que les élèves ont trouvé les 5 recettes à base d'insectes, leur proposer d'essayer de trouver de quels pays elles proviennent, sous forme de jeu. Ils doivent s'aider du nom de la recette et/ou de l'insecte cuisiné. Ainsi que de la carte du monde (projetée ou affichée) avec les zones où l'on consomme des insectes (cf. activité précédente).
  • Faire émerger (du travail de tri insecte / non insecte) les caractéristiques des insectes, et ce qui les différencie des autres animaux.
  • Évoquer la quantité impressionnante d’espèces d’insectes existantes et leur demander de citer celles qu’ils connaissent dans le monde, puis celles dans leur région, leur pays.
  • Sonder les élèves pour savoir si certains ont déjà goûté des insectes et leur demander d’exprimer leurs impressions.
  • Proposer une dégustation de préparation d’insectes en vente sur le marché ? http://www.micronutris.com http://www.insectescomestibles.fr

Correction

Recettes à base d'insectes :

Sauterelles grillées (Ouganda) / Tortilla aux œufs de fourmis (Mexique) / Nouilles sautées aux criquets (Thaïlande) / Cari de larves de guêpes (Île de La Réunion) / Wok de légumes et libellules (Bali)

Recettes à base d'autres bébêtes :

Pizza aux mille-pattes (catégorie : myriapode) / Cookies aux cloportes (catégorie : crustacé) / Steak d’araignées (catégorie : arachnide) / Rillettes de limaces (catégorie : gastéropode) / Brochettes de scorpions (catégorie : arachnide)

Bon à savoir :

Trois espèces sont commercialisées en Suisse depuis début mai 2017 : http://www.tdg.ch/suisse/insectes-menu-suisse-1er-mai-2017/story/29100759

Prolongement

  • Découvrir la variété d’insectes présents dans nos régions, dans nos rivières et leur précieuse utilité, déjà, dans la chaîne alimentaire.
  • Découvrir le talent musical des orthoptères.

Ressources

Pour être incollable sur les insectes comestibles !

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Demander aux élèves de lire la double-page “Steak d’insectes” de la Salamandre Junior avant de commencer.
  • Distribuer une copie du quiz à chacun ou bien le projeter au tableau et réaliser l’exercice avec l’ensemble de la classe.
  • Proposer de l’aide sur la signification des notions de protéines, graisses, sucres.

Chargement...

Prolongement

  • Reportage dans le laboratoire d’une entomologiste, spécialiste et passionnée des grillons.

Ressources

Vive les insectes !

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Distribuer la fiche activité et demander aux élèves d'effectuer les calculs.

  • Les aider à faire le lien entre les chiffres et ces atouts : la culture d’insectes est économe en nourriture et en eau. Elle est donc économe et respectueuse de l’environnement.

Correction

1) En donnant 10 kg de nourriture, on pourra produire :
1,25 kg de viande bovine = 1 250 g
5 kg d’insectes = 5 000 g

2) Il faut 1 350 fois plus d’eau pour produire 1 kg de bœuf que pour produire 1 kg de criquets.
Pour 4 500 g de bœuf (4,5 kg) : 60 750 litres d’eau.
Pour 34,5 kg de criquets : 345 litres d’eau.

Prolongement

  • Continuer le jeu des chiffres en évoquant les chiffres étonnants de la planète.

Ressources

En 2050…

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Avant de leur demander de commencer à écrire, donner des informations aux élèves pour mieux travailler la rédaction de ce récit.
  • Prendre en compte dans le projet d'écriture la distinction entre un univers de fiction (conte merveilleux) et un univers de fiction vraisemblable (récit d'aventure).
  • Utiliser des parties du schéma narratif (situation initiale, complication, actions, résolution, situation finale).

  • Demander aux élèves d’organiser leurs idées en fonction des étapes de construction de textes vus en classe et de respecter la consigne de temporalité.

  • Réfléchir à des références de récits ou films “futuristes” qu’ils ont lus ou vus.

  • Une fois qu'ils auront écrit leur récit, proposer éventuellement aux élèves d’illustrer leurs textes par un ou plusieurs dessins.

  • Autre possibilité : ce travail d’écriture (et d’illustration) peut être réalisé par petits groupes, de manière collective.

Prolongement

  • Évoquer la disparition de certains insectes dans le futur, et l’importance de les protéger.

Ressources

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séquence complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séance (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre