Celui qui annonce la pluie, une histoire à exploiter avec les animaux de la forêt

Avec l’histoire “Celui qui annonce la pluie”, la Petite Salamandre met le domaine de la langue à l’honneur. Les élèves peuvent utiliser leur imagination en inventant ensemble la suite de l’histoire par une dictée à l’adulte. Ils repèrent des mots simples et font un travail de lecture autour du titre. Ils développent leur vocabulaire à travers la famille des animaux de la forêt et ainsi apprennent à les connaître un peu plus.

© Nicolas Duffaut
Avatar de Ghislaine Deborde
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux :
    • Cycle 1 - MS
    • Cycle 1 - GS
  • Domaines :
    Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions
    • Explorer le monde

  • > Voir toutes les disciplines

  • Lieu : En classe

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Zoom sur le titre

Fiche élève

Matériel nécessaire

  • Pour chaque petit groupe d’élèves, créer un jeu grand format d’étiquettes-mots prédécoupées en capitales (pour cela, il est possible d’utiliser le modèle fourni, en le photocopiant agrandi sur un format A3).

Déroulement de l’activité

  • Répartir les élèves en plusieurs petits groupes, et leur expliquer qu’ils vont travailler sur l’histoire du magazine Petite Salamandre : “Celui qui annonce la pluie“.

  • Relever les propositions de réponses orales à la question (liée au titre) : qui peut annoncer la pluie ?

  • “Celui” : garçon, fille, mâle ou femelle ? Montrer les illustrations de la page 26 pour les aider. Noter les propositions des élèves et les afficher.

  • Activité facultative : leur dire que leurs propositions seront vérifiées dans une prochaine activité (dans la dernière activité de cette fiche).

  • Travailler le repérage des mots du titre. Montrer la page contenant le titre. Demander aux élèves où se trouve le titre dans la page et quelle est son écriture (script, cursive ou en capitales).

  • Écrire le titre au tableau en capitales. Entourer les mots que les élèves reconnaissent. Faire le lien avec les mots déjà vus en classe (par ex. : “la”). Compter le nombre de mots, repérer la longueur de chaque mot.

  • Pour chaque petit groupe d’élèves, créer un jeu grand format d’étiquettes-mots prédécoupées en capitales et leur demander de travailler ensemble : ils doivent remettre les étiquettes dans l’ordre pour former le titre. Ils peuvent se repérer grâce au modèle. Possibilité d’enlever le modèle.

  • Pour les GS/2e, proposer le même travail avec les 3 écritures (capitales, script ou cursive avec la majuscule en capitales).
  • Refaire l’exercice en individuel : distribuer à chaque élève la fiche et expliquer la consigne (pour les MS/1re, ne travailler qu’avec les étiquettes-mots en capitales). Les élèves découpent seuls les étiquettes. Sur chaque ligne, ils disposent un type d’écriture.

Prolongement

Proposer des chansons sur le thème de la pluie.

Parler des animaux qui annoncent la pluie ou le beau temps :

  • Grenouille
  • L’hirondelle qui vole bas annonce la pluie.
  • Les escargots et limaces qui sortent, les vers de terre qui remontent en surface, les mulots et campagnols qui sortent de leurs galeries, annoncent la pluie.
  • Les araignées qui se remettraient au travail durant une intempérie indiquent que le retour du beau n’est pas loin.
  • Les abeilles qui restent près de la ruche annoncent l’orage.
  • Les moucherons qui volent en groupe le soir annoncent du beau temps.
Les animaux de la forêt

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Lire aux élèves uniquement le début de l’histoire, pages 26 et 27, sans leur montrer l’illustration. Les mettre en condition pour qu’ils aient une écoute attentive.
  • Leur demander de reformuler l’histoire avec leurs propres mots en respectant la chronologie : où se passe l’histoire ? Qui est dans l’histoire ? Que se passe-t-il au départ ? Quel est le souci des animaux ? Que font-ils ensuite ?
  • Leur demander quels sont les animaux présents dans cette histoire, les énoncer (réponses attendues : ours, roitelet, lapin, blaireau, corbeau, corneille, taupe).
  • Montrer l’illustration aux élèves et leur demander de retrouver les animaux énoncés. Puis leur expliquer quelles caractéristiques leur ont permis d’associer l’animal à son image (ex. : le lapin a deux grandes oreilles, l’ours est grand et gros, le corbeau a un grand bec …).
  • Leur poser la question suivante : quel est l’intrus dans l’illustration ? (Réponse attendue : le sanglier, car il figure sur l’illustration alors qu’il est absent dans le texte de la double-page.)
  • Afin de développer le lexique et la lecture, l’enseignant peut proposer, à cette étape de l’activité, de construire le répertoire des animaux de la forêt avec ours, roitelet, corbeau, corneille, taupe, blaireau, lapin (affiches avec images et mots écrits en capitales pour les MS/1er et dans les trois écritures pour les GS/2e). Répartir les élèves suivant le nombre d’affichettes à réaliser : rechercher des images dans imagier, coller des lettres mobiles ou retranscrire les mots dans un traitement de texte (activité annexe). Une fois le répertoire réalisé, l’afficher dans la classe pour qu’il serve de référence.
  • Distribuer la fiche “Les animaux de la forêt” aux élèves réunis préalablement en petits groupes et leur expliquer la consigne. La faire reformuler par un élève si besoin est puis leur demander de réaliser l’exercice.

Correction

7 animaux à entourer : ours, lapin, blaireau, corbeau, corneille, taupe, roitelet.

Prolongement

Approfondir les caractéristiques d’un des personnages principaux : l’ours.

Ressources

Inventons la suite de l’histoire

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Rappel de l’histoire en petits groupes : faire remonter les souvenirs des élèves, apporter des précisions et remontrer l’illustration si nécessaire.
  • Cette activité se fait en petits groupes afin que chaque élève puisse parler et faire des propositions.
  • Leur donner la consigne : “Ensemble, vous allez inventer la suite de l’histoire pour aider les animaux de la forêt. Quelle est l’autre idée de l’ours ? Je vais écrire ce que vous me racontez…“
  • Rappeler aux élèves les conditions nécessaires pour la dictée à l’adulte en groupe :
    • débit lent afin de pouvoir écrire ;
    • prise de parole chacun son tour ;
    • le groupe aide l’élève dans la formulation correcte de la phrase ;
    • respect des contraintes de l’écrit.
  • Noter au tableau les idées émises par les élèves et dire à l’oral chaque mot, en même temps qu’on l’écrit. Pour rendre plus vivant ce travail, voici des pistes pour l’enseignant :
    • demander des explications sur le contenu ;
    • proposer certaines corrections ;
    • s’étonner ou montrer son embarras… ;
    • encourager ;
    • raturer plutôt qu’interrompre ;
    • puis corriger et relire…
  • Une fois la phase “invention” de l’histoire terminée, réécrire la version finalisée sur une grande affiche pour que tout le groupe puisse la voir écrite (passage du brouillon à la version finale). En profiter pour repérer les mots référents de la classe, les noms des animaux (surtout pour les GS/2e).
  • Retranscrire ensuite l’histoire sur les lignes de la fiche “Inventons la suite de l’histoire” devant les élèves pour qu’ils voient le jet final de cette activité d’écriture en place sur le document.
  • Chaque élève reçoit la photocopie de la fiche “Inventons la suite de l’histoire” complétée par l’enseignant et réalise le dessin de l’histoire inventée dans le cadre vide. Si besoin est, l’enseignant peut donner des idées, dessiner au tableau pour qu’ils puissent recopier. Les élèves peuvent colorier leur production.
  • Possibilité de regrouper les élèves au coin regroupement pour leur lire la production de chaque groupe afin de leur faire connaître les différentes versions de l’histoire.

Prolongement

  • Apprendre à dessiner un ours, un oiseau, un lapin…
Qui fait quoi ?

Fiche élève

Déroulement de l’activité

  • Lire la version originale de la suite de l’histoire page 28, en grand groupe ou en petits groupes. Leur montrer uniquement l’illustration de la page 28.

  • Les élèves comparent l’histoire avec leur propre version réalisée dans l’exercice précédent (l’histoire n’est pas finie, les élèves connaîtront la fin dans une prochaine activité).

  • Leur poser ces questions à l’oral : quels sont les nouveaux animaux présents dans cette partie de l’histoire ? Que font-ils ? Ont-ils résolu leur problème ? Que pensez-vous du comportement du roitelet ?

  • Proposer de s’intéresser aux différentes façons de se déplacer des animaux de l’histoire.

    • Comment se déplacent le hérisson, le sanglier, le pic épeiche ? Quels sont les mots utilisés dans l’histoire ? Réponses attendues : trottiner, galoper, voleter. Un élève peut mimer le déplacement d’un animal.
    • Expliquer aux élèves que, dans la réalité, le sanglier marche ou trotte plus qu’il ne galope, la plupart du temps, sauf en cas extrême pour fuir un grand danger ! Ici, l’auteur de l’histoire a voulu montrer que le sanglier était rapide.
    • Comment se déplaceraient les autres animaux de l’histoire ? L’ours marche, l’écureuil bondit, la martre court, le lapin saute, le corbeau et la corneille volent, la taupe creuse en marchant, le roitelet vole (normalement), le blaireau se dandine… (passer des vidéos aux élèves pour montrer certains déplacements, cf. prolongement en fin de l’activité).
  • Continuer à compléter le répertoire des animaux de la forêt avec hérisson, sanglier, pic épeiche, martre, écureuil (voir activité “Les animaux de la forêt” sur cette fiche).

  • Distribuer aux élèves la fiche imprimée et leur demander de réaliser l’activité en leur expliquant la consigne.

    Correction : le hérisson trottine, le sanglier galope, le pic épeiche volette.

    Prolongement

En savoir plus sur le hérisson et l’écureuil

Mais que se passe-t-il enfin ?

Fiche élève

Chargement...

Prolongement

Découvrir certains animaux pour aller plus loin :

  • Renard
  • Taupe
  • Proposer différents jeux pour jouer avec les animaux de la forêt : prévoir des images de chaque animal présent dans l’histoire.
    • Jeu devinettes : faire deviner l’animal sur la carte tirée au sort, réponse OUI/NON de celui qui fait deviner.
    • Jeu “Qui suis-je ?” : disposer les élèves en rond, avec une carte sur le front. Poser des questions aux autres pour deviner son animal, réponse OUI/NON des autres joueurs.
    • Mimes : imiter le cri et le déplacement d’un animal tiré au sort.
    • Jouer au jeu de l’épervier.
  • Proposer le jeu “L’affût dans la forêt” en page 10 de la Petite Salamandre n°12. Consigne supplémentaire : trouver les animaux qui ne sont pas présents dans l’histoire vue au cours cette fiche activité.

Activités du même niveau

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séquence complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séance (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre