Ça bourgeonne ?

Hé ho… y a quelqu’un ? Tout le monde dort en hiver ? Là, sur la branche de cet arbre, il y a un bourgeon : sais-tu combien de temps il va mettre pour se réveiller ? Relève le défi en réalisant des expériences simples et lance-toi dans la grande aventure des sciences !

Avatar de Vanessa Aleyrangues
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux :
    • Cycle 2 - CE2
    • Cycle 3 - CM1
  • Domaines : Sciences et technologie

  • > Voir toutes les disciplines

  • Durée totale : 7h30

La fiche élève complète

Ça bourgeonne ?  - Réaliser des expériences simples pour savoir de quoi le bourgeon a besoin pour se développer

Objectif(s) spécifiques

  • L’élève sera capable de formuler une question ou une hypothèse.
  • L’élève sera capable d’imaginer une expérience en lien avec son hypothèse et la réaliser.
  • L’élève sera capable de confronter ses résultats pour confirmer ou non ses hypothèses.

La séance en bref

  • L’élève sera capable de formuler une question ou une hypothèse.
  • L’élève sera capable d’imaginer une expérience en lien avec son hypothèse et la réaliser.
  • L’élève sera capable de confronter ses résultats pour confirmer ou non ses hypothèses.

Fiche élève

Déroulement de l’activité

Activité 1 : 45 minutes – Conceptions initiales (Journal bourgeon page 1)

  • Organiser une petite devinette « Qui suis-je ? » pour faire deviner le terme « bourgeon » :

  • 1er indice : Je dors tout l’hiver et je me réveille au printemps.

  • 2e indice : Je fais partie du monde végétal.

  • 3e indice : Je ressemble à une toute petite boule souvent au bout d’une branche d’arbre.

  • Recueillir lors d’un temps d’échanges les conceptions initiales des élèves concernant le bourgeon, notamment concernant sa forme.

  • Leur montrer un vrai bourgeon (voire plusieurs si possible) et donner quelques informations concernant le bourgeon.

-> Le bourgeon est une excroissance de l’arbre, une sorte de carapace pour une mini-tige et des mini-feuilles qui se cachent à l’intérieur. Le bourgeon est en dormance durant l’hiver et ne se réveille qu’au printemps. En fonction de la sève, le bourgeon peut se transformer en rameau muni de feuilles ou en fleurs.

Activité 2 : 45 minutes – Protocole expérimental (Journal bourgeon page 2)

  • Dans un second temps, former des groupes et demander à chacun de quoi a besoin un bourgeon pour se développer. Introduire le terme d’hypothèses (propositions que l’on suppose vraies et qui doivent être confirmées par des expériences) à ce moment-là.
  • Demander aux élèves d’imaginer des expériences permettant de tester leurs hypothèses puis de les noter sur un brouillon. Possibilité de le faire individuellement puis mise en commun au sein du groupe. Chaque groupe peut réaliser quatre expériences (donc deux hypothèses).

Donner un exemple permettant d’expliquer que pour tester une hypothèse, il faut également tester le contraire :

Hypothèse 1 : ma voiture a besoin d’essence ou d’électricité pour rouler.

Expériences :
1 > mettre de l’essence (ou de l’électricité si c’est une voiture électrique) puis essayer de rouler.

2 > ne pas mettre d’essence (ou de l’électricité si c’est une voiture électrique) puis essayer de rouler.
--> Observer les conséquences.

Hypothèse 2 : ma voiture a besoin d’un rétroviseur pour rouler.

Expériences :
1 > mettre un rétroviseur puis essayer de rouler.

2 > ne pas mettre un rétroviseur puis essayer de rouler.
--> Observer les conséquences.

NB : Attention, il ne faut varier qu’un paramètre par hypothèse pour en tirer une conclusion scientifique avérée ! La voiture de l’hypothèse 1 doit avoir un rétroviseur ; de même la voiture de l’hypothèse 2 doit avoir le même niveau d’essence (ou d’électricité si c’est une voiture électrique) que dans l’expérience « mettre de l’essence ».

Activité 3 : 45 minutes ou plus, suivant les distances à parcourir – Récolte

  • Une fois tout cela préparé, organiser la sortie en forêt si possible pour récolter des rameaux avec des bourgeons situés à l’extrémité. Voici quelques recommandations :
    • Sensibiliser les élèves au fait que le prélèvement de bourgeons ne doit pas se faire sans raison. Ici, le but de l’activité est de comprendre le développement de l’arbre.
    • Limiter le nombre de prélèvements par arbre, en choisissant dans la mesure du possible un lieu où plusieurs arbres de la même espèce vivent.
    • Il est aussi possible de se renseigner auprès du service des parcs et jardins de sa commune ou auprès des agriculteurs du coin pour savoir s’ils planifient des tailles à cette saison et réserver des rameaux le cas échéant.
    • Éviter dans la mesure du possible le frêne qui tend à disparaître.
  • Dans l’idéal, prélever 5 ou 6 rameaux d’une même espèce d’arbre par groupe d’élèves. Si possible, attribuer une espèce d’arbres par groupe.
  • Seul l’enseignant effectue la coupe à l’aide d’un sécateur.
  • La coupe doit être nette et se situer quelques millimètres après un bourgeon. Si la coupe rase le bourgeon ou laisse une branche nue après le bourgeon, l’arbre aura plus de peine à cicatriser et à se protéger des maladies.

**Source : [https://espacepourlavie.ca/techniques-de-coupe**](https://espacepourlavie.ca/techniques-de-coupe)

Activité 4 – Observation des bourgeons récoltés et expérimentations (Journal bourgeon page 3)

  • Prendre des photos des bourgeons récoltés, les mesurer, les dessiner… Il est aussi possible de les identifier à l’aide du mini-guide n° 106 Clé des bourgeons de La Salamandre.
  • Possibilité de disséquer un bourgeon en classe aussi : la dissection puis l’observation d’un bourgeon permet de mettre en évidence le devenir du bourgeon. Les élèves observent les toutes petites feuilles repliées dans le bourgeon et émettent des hypothèses sur le développement du bourgeon au printemps.
  • Rapidement après la récolte, en classe, mettre en place les expériences telles que les élèves les avaient imaginées.

Activité 5 – Suivi des expériences (Journal bourgeon pages 4-5-6)

  • Au fur et à mesure des jours, chaque groupe observe ses expériences. Penser à remplir le journal du bourgeon, au fur et à mesure de l’évolution des bourgeons. Il faut compter approximativement 2-3 semaines avant que les bourgeons ne se développent si les conditions favorables sont réunies (eau + chaleur). Le fait de placer les bourgeons en intérieur leur signale un redoux. Ce signal, en plus de l’allongement des jours, leur permet de sortir de leur dormance assez rapidement. Ceci peut/doit être une hypothèse de recherche pour les élèves.
  • Au-delà de l’eau et de la chaleur, parmi les hypothèses à tester, le test des substances dissoutes qui composent la sève, comme les sels minéraux, peut aussi être envisagé.
  • Suggestions d’hypothèses à tester :
    • La température : mettre, par exemple, un rameau au frigo (ou dans un verre d’eau dans lequel sont rajoutés régulièrement des glaçons, ou encore dehors au frais sur un rebord de fenêtre) et l’autre rameau à température ambiante.
    • La lumière : mettre un rameau dans un placard ou dans une boîte, l’autre rameau à la lumière, proche d’une fenêtre, par exemple.
    • L’eau : mettre un rameau dans un verre d’eau tempérée (et rajouter de l’eau au fur et à mesure qu’il boit) et l’autre rameau dans un verre vide.
    • La terre : mettre un rameau dans un verre d’eau, l’autre rameau dans un pot de terre régulièrement humidifiée.
    • Les substances dissoutes qui composent la sève : mettre un rameau dans un verre d’eau tempérée, un autre rameau dans un verre d’eau tempérée à laquelle on a ajouté un peu de sucre dilué, ou, encore plus proche de la sève, un peu de sirop d’érable (= sucres de plusieurs sortes et minéraux).

Activité 6 – Conclusions (Journal bourgeon page 7)

  • Après 3 semaines de développement, il est possible de tirer des conclusions sur les hypothèses émises par les élèves et de répondre à la question des besoins du bourgeon.
  • Mettre en commun les conclusions de chaque groupe lors d’une petite présentation orale afin de comparer les conclusions de chaque groupe.

--> Télécharger le Journal bourgeon complet

Pour conclure ce long travail de démarche scientifique, il est possible que les élèves repartent avec un rameau développé pour tenter des boutures dans la terre, même si cela reste quelque chose de complexe. Il est possible d’avoir de plus amples informations sur le sujet sur le site rustica.fr.

Correction

  • Pas de correction.

Prolongement

Activités du même niveau

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».