Au pays de la nuit avec le hibou

Bienvenue dans le monde du hibou moyen-duc ! Vos élèves connaîtront tout de ce rapace nocturne. Ils apprendront à le caractériser et à reconnaître les animaux qui vivent la nuit. Maître hibou, avec l’aide de Sam, leur apprendra à calculer de 5 en 5 et de 10 en 10. Et grâce à lui, ils vont aborder la phonologie avec le son [u].

© Dave Bevan - Alamy
Avatar de Ghislaine Deborde
- Mis à jour le
Publié par

La fiche en bref

  • Niveaux : Cycle 2 - CP
  • Domaines :
    Questionner le monde
    • Français
    • Mathématiques

  • > Voir toutes les disciplines

  • Lieu : En classe

La fiche élève complète

Ressource(s) de la fiche

Magazine
La Petite Salamandre 22 : Coucou hibou ! n°22 Février - Mars 2019
Pages 12-19
Aigrettes

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Connaître les différentes parties du hibou.
  • Développer la conscience phonologique (rimes).

Déroulement de l’activité

  • Montrer l’image de la double-page 14 et 15 en cachant les mots ou afficher seulement le poster (on n’aperçoit pas les griffes sur le poster).
  • Proposer aux élèves de faire un brainstorming, c’est-à-dire un remue-méninges, sur la photo qu’ils voient. Noter toutes les propositions sur une feuille et l’afficher.
  • Utiliser les mots qui ont un rapport avec l’anatomie du hibou. Demander à un élève de venir montrer sur la photo la partie du corps correspondant au mot trouvé.
  • Si le mot “chouette” est sorti lors du brainstorming, demander ce qu’ils savent sur les chouettes. Engager le débat sur comment différencier le hibou de la chouette. Proposer l’article suivant pour fixer les connaissances :
  • Demander aux élèves de deviner l’ordre de grandeur du poids du hibou, “plutôt des grammes ou des kilogrammes ou des tonnes ?” et de sa taille en hauteur “39 cm ou 3 m ?”.
  • Demander aux élèves de lire la page 13 pour trouver les réponses précises aux deux questions précédentes sur le poids et la taille (lecture à plusieurs voix, lecture individuelle, lecture par l’enseignant). Réponses : grammes et 31 à 39 cm. Expliquer le mot “envergure” si nécessaire.
  • Proposer de lire ensuite les pages 14 et 15 : les titres de chaque caractéristique du corps du hibou par les élèves, le reste par vous-même ou par des élèves lecteurs.
  • Distribuer la fiche “Aigrettes” : un élève lit la consigne et la fait reformuler par un autre. Écrire la liste de mots au tableau qu’ils doivent recopier au bon endroit : tête, plumage, aigrettes, yeux, bec, griffes.

Correction

Chargement...

Prolongement

  • Proposer de jouer avec les mots et de rechercher des rimes avec le vocabulaire du corps du hibou.

    • Tête girouette, Aigrettes coquettes : rimes en “ette” (ex : chouette, crevette, paquerette)

    • Plumage camouflage : rimes en “age” (fourrage, feuillage, coquillage)

    • Bec crochu, Pattes griffues : rimes en “u” (tortue, zébu, dahu)

    • Yeux masqués : rimes en “é” (groseillier, araignée, sanglier)
  • Proposer de faire des recherches sur le harfang des neiges, appelé en français “chouette harfang” alors qu’il possède des aigrettes petites et rabattues sous le plumage. Il fait donc partie des hiboux. On ne le trouve pas dans nos contrées mais près de l’Arctique, comme au Canada.

Pour les hiboux de nos contrées, le hibou des marais a lui aussi des petites aigrettes et cachées.

  • Précisions pour les enseignants : la distinction entre les deux types (chouettes et hiboux) ne repose pas sur des critères scientifiques (comme la parenté) et ne se retrouve pas dans toutes les langues (en anglais ils sont tous appelés “owl”). La chouette harfang est, par exemple, un cousin plus proche du hibou moyen-duc que de la chouette hulotte.
  • Proposer de leur apprendre à dessiner un hibou :
Quelques hiboux de plus…

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Mémoriser des suites numériques en comptant de 5 en 5 et de 10 en 10.

Déroulement de l’activité

  • Proposer aux élèves de décrire les illustrations des pages 16 et 17 du dossier sur le hibou.
  • Leur lire ensuite les pages 16 et 17 et s’arrêter après le premier paragraphe “Rendez-vous dans les bois”.
  • Leur proposer d’écrire ensuite à deux la comptine des nombres de 30 jusqu’à 100, en comptant de 10 en 10, sur leur ardoise.
  • Ensuite, donner rapidement la suite qu’il fallait obtenir. Le résultat n’est pas la priorité de cette séquence, c’est la méthode.
  • Faire expliciter les procédures de vos élèves pour dégager la stratégie la plus efficace. Procédures d’élèves possibles :
    • certains comptent avec leurs doigts,
    • certains surcomptent de 10 en 10,
    • certains ajoutent une dizaine à la dizaine précédente.
  • Mettre en avant les procédures les plus efficaces faisant intervenir le nombre de dizaines.
  • Les jours suivants, entraîner vos élèves à utiliser la procédure d’ajouts d’une dizaine avec des séries d’exercices de complexité croissante lors des rituels (à partir d’une dizaine entière, en avançant, en reculant, à partir d’un nombre quelconque …)
  • Leur lire la suite des pages 16 et 17 et s’arrêter après le paragraphe “Bébés tout doux”.
  • Proposer de compter maintenant de 5 en 5 (en lien avec le nombre d’ œufs que la femelle hibou pond). Ceci peut se faire lors de rituels. Proposer un nombre de cases à remplir variable entre 4 et 12 cases. Demander aux élèves d’expliciter leur méthode à chaque fois (comptage avec les doigts, surcomptage, autre).
  • Proposer de faire ces rituels en partant de 0 en premier lieu en avançant, puis à partir d’un nombre donné en second lieu et en dernier lieu, en reculant à partir d’un nombre donné.
  • Leur proposer la fiche “Quelques hiboux de plus” à faire individuellement comme exercice d’application.

Correction

Chargement...

Prolongement

  • Proposer d’apprendre ou de lire des textes sur les hiboux
    • des chansons : Hou hou le hibou de Versini, Chouettes et hiboux, les hiboux de Michel Briant.
Sortir de nuit

Fiche élève

Objectif spécifique

  • Classer les animaux suivant leur mode de vie nocturne.

Déroulement de l’activité

  • Montrer aux élèves l’illustration principale de la double-page 18 et 19. Leur demander de la décrire. Les amener à parler des animaux nocturnes.
  • Leur faire découvrir, au travers de vidéos, les autres animaux nocturnes :
  • Leur proposer de lister les animaux qui sont actifs la nuit, ceux vus dans les vidéos et ceux qu’ils connaissent : chouette, hibou, renard roux, luciole, chauve-souris, blaireau, chevreuil, castor, loup, musaraigne, chat, crapaud, fouine, hérisson…
  • Précision pour les enseignants : certains des animaux listés sont actifs à la fois de jour et de nuit (musaraigne, crapaud, chat, chevreuil, renard). Ils ne sont pas strictement nocturnes.
  • Rechercher si besoin est dans les autres revues de la Petite Salamandre (PSA 08 hérisson, PSA 14 loir, PSA 16 blaireau, PSA 21 renard roux…) des précisions sur ces animaux.
  • Leur demander de donner les caractéristiques qui permettent aux animaux nocturnes de vivre la nuit : vue (la pupille peut s’élargir fort pour faire entrer dans l’œil un maximum de lumière sur la rétine, celle-ci possède des capteurs de lumière très nombreux = les bâtonnets, et l’œil est muni d’une sorte de miroir réfléchissant pour amplifier la lumière. On le voit quand on regarde un chat avec une lampe de poche par exemple) ; odorat très sensible (surtout chez les mammifères qui communiquent beaucoup à l’odeur ou chez certains papillons de nuit aux antennes plumeuses. Eh oui, ils sentent avec leurs antennes) ; ouïe très développée (par exemple chez les hiboux : la forme de leur tête, un disque un peu enfoncé, fait office de parabole pour amplifier les sons) ; toucher (les moustaches des mammifères ou les poils à la base du bec des hiboux, les vibrisses, sont sensibles au toucher : pratique pour repérer des obstacles comme les parois d’un terrier ou d’un arbre creux) ; luminescence (les vers luisants femelles émettent de la lumière pour attirer les mâles)…
  • Distribuer la fiche “Sortir de nuit” à faire individuellement. Faire reformuler la consigne collectivement.

Correction

Les animaux nocturnes sont les suivants :

  • renard,
  • chouette,
  • luciole,
  • chauve-souris,
  • hibou.

Prolongement

  • Proposer d’explorer le livre Antisèches Les animaux qui sortent la nuit aux éditions Salamandre, ainsi que le très beau livre photographique Passeurs de lunes d'Éric Médard.
  • Proposer d’exploiter les fiches pédagogiques sur le blaireau, le loir, le renard roux :
  • Proposer de connaître les conséquences de la pollution lumineuse sur la vie des animaux nocturnes en demandant aux élèves de proposer des hypothèses. Leur poser aussi la question : “Que faire en cas d’animal nocturne sur les routes ?” Demander l’aide du garde-forestier pour éclairer cette question.
    • Conséquences de la pollution lumineuse : la pollution lumineuse est le fait d’allumer trop de lumières la nuit (réverbères, vitrines…). Cette lumière ressemble à celle du soleil et perturbe les animaux nocturnes, qui vivent quand le soleil est couché.
      • Par exemple, si des chauves-souris ont un lampadaire près de leur maison, elles vont sortir plus tard à la chasse puisqu’elles pensent qu’il fait toujours jour. Les oiseaux migrateurs, qui se repèrent souvent grâce aux étoiles, sont désorientés pendant leur voyage car la lumière des villes empêche de voir celle des étoiles.
      • Les insectes aussi se repèrent avec les astres. Ils prennent un lampadaire pour la lune ou le soleil et vont tourner autour sans comprendre, jusqu’à s’épuiser ou oublier de se reproduire.
      • Enfin, le sommeil des animaux (nous compris) est perturbé car l’envie de s’endormir et de se réveiller dépend du rythme nuit/jour (hormones). C’est pareil pour les arbres: certains oublient de perdre leurs feuilles car ils ne remarquent pas qu’en automne la durée du jour diminue (= le signal pour faire tomber les feuilles).
  • Proposer de travailler sur l’alternance jour et nuit pour expliquer les termes “nocturne” et “diurne”.
Hou hou ! Le son “ou” ! - Exercice 3

Fiche élève

Correction valable pour exercice 1 et 2 "Hou hou ! Le son “ou” !"

Objectif spécifique

  • Distinguer le son “ou”

Déroulement de l’activité

  • Demander aux élèves de rechercher, en binômes, les mots contenant le son [u] : ou, dans les pages 18-19 du dossier.
  • Lire les textes des pages 18 et 19. Demander aux élèves de repérer les mots contenant le son [u] : ou. Lorsque les élèves entendent le son, ils lèvent le doigt et énoncent le mot. Écrire les mots trouvés au tableau. Possibilité de demander une proposition d’écriture de l’orthographe des mots trouvés. Leur demander comment peut s’écrire le son [u].
    • p. 18-19 : hibou, pourraient, gourmand, écoute, gloups, retourne, pour, tout, toute, hiboux, poussent, nourris, découvre, chouettes
  • Possibilité de prolonger l’exercice à tout le dossier en proposant une recherche, en binômes ou en petits groupes, des mots contenant le son [u].
  • Réponses :
    • p. 12-13 : coucou, hibou, Hou hou, amoureux, foufou, jour, où
    • p. 14-15 : hibou, souche, camouflage, girouette, tourner, chouette, camouflage, couleur, pour, bougent, couchées, mini-trous, sous, entourés, jour, court, recourbé, couvertes, bouh, ou
    • p. 16-17 : hou hou, où, hibou, rendez-vous, beaucoup, hiboux, tous, coucou, pousse, amour, couple, pour, douillet, tout, doux, couve, ébouriffé, toute, joue, poussins, badaboum
  • Étendre la recherche des mots contenant le son [ou] aux mots de la classe : prénoms, nombres, jours de la semaine, mois, mots repères, etc.
  • Possibilité de leur proposer ces mots en lecture du soir.
  • Distribuer la fiche “Hou hou ! Le son “ou” !“ à faire individuellement comme exercice d’application. Adapter les consignes selon le niveau de lecture et d’écriture de vos élèves. Pour l’exercice 3, proposer de lire les affirmations et les élèves n’auront qu’à compléter avec le bon mot.

Correction

  • Exercice 1 : bouton, bougie, trousse
  • Exercice 2 : chou, poule, route, louche, moulin, tour, mouton
  • Exercice 3 :
    • Le hibou moyen-duc est perché sur une souche .
    • Son plumage est de la couleur des troncs d’arbres.
    • En février, le mâle pousse un chant d’ amour .
    • Au printemps, la maman hibou couve 3 à 8 œufs.
    • Le hibou moyen-duc est un vrai gourmand .

Prolongement

  • Rechercher des noms d’animaux contenant le son [u] et faire des recherches sur eux dans les magazines Petite Salamandre : ours, mouche, moustique, loup, fourmi, bouquetin, grenouille, vautour, mouton, pou, couleuvre, chouette, rouge-gorge, tourterelle…
  • Proposer de visionner le documentaire C’est pas Sorcier sur les rapaces nocturnes et sur le grand-duc d’Amérique. Chez nous, le plus grand des hiboux est le grand-duc d’Europe. Il a une taille comparable au grand-duc d’Amérique.
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

La présentation des fiches pédagogiques évolue !

vignette

Suite à nos rencontres avec des enseignants, nous avons fait évoluer la présentation des fiches pédagogiques pour correspondre encore mieux à vos besoins :


  • meilleure visibilité du déroulé de la séquence en classe ;
  • rédaction d’objectifs spécifiques ;
  • amélioration de l’impression des fiches avec notamment la possibilité d’imprimer la séquence complète, la fiche élève complète, la fiche élève de chaque séance (exercice) ;
  • Les fiches sont désormais consultables sur smartphone et tablette.

Bonne visite et n’hésitez à nous faire vos retours sur cette nouvelle présentation.



L’équipe d’École Salamandre